Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Rome parle de ventes de participations

20 juil. 2013, 00:01

L'Italie n'exclut pas de céder des parts dans les groupes énergétiques Eni et Enel, et de défense Finmeccanica pour réduire sa forte dette, a déclaré hier le ministre de l'Economie Fabrizio Saccomanni à Bloomberg TV. Outre des cessions de biens immobiliers de son patrimoine, "nous envisageons aussi la possibilité de réduire notre participation dans des entreprises contrôlées par l'Etat" , comme ces trois groupes, a-t-il dit depuis Moscou, où il se trouve pour une réunion du G20. Le gouvernement n'exclut pas non plus d'utiliser ses parts comme "collatéral (garantie) dans des schémas de réduction de la dette" , a-t-il ajouté. " Nous prenons en compte différentes idées ", a-t-il dit. ATS-AFP

Votre publicité ici avec IMPACT_medias