Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Plus de trois milliards de perte pour la BNS

La Banque nationale suisse (BNS) a souffert de la dépréciation des monnaies étrangères au premier semestre 2008. L'institut d'émission a essuyé une perte de 3,36 milliards de francs, contre un bénéfice de 2,23 milliards un an auparavant. Ce recul reflète principalement des pertes de change enregistrées durant les trois premiers mois de l'année. Les placements en monnaies étrangères ont ainsi généré une perte de 3,63 milliards de francs, a expliqué hier la BNS. Au premier semestre de 2007, la BNS y avait réalisé un gain de 1,36 milliard.

27 juil. 2008, 12:00

Le franc suisse s'est en effet renforcé face à toutes les monnaies importantes. Depuis le début de l'année, le dollar et la livre britannique se sont dépréciés de quelque 10% par rapport au franc. Le yen et l'euro ont aussi fléchi, de respectivement 3% et 5%.

L'or a quant à lui généré un bénéfice. Les plus-values s'avèrent toutefois très modérées. Sur l'ensemble du semestre, le prix de l'or s'est montré très volatil mais n'a augmenté que légèrement. Les produits tirés des opérations sur l'or n'ont ainsi contribué qu'à hauteur de 162 millions au résultat intermédiaire, contre 884 millions l'année dernière.

A noter que la BNS a vendu 68 tonnes d'or lors de la période sous revue. Comme annoncé l'année dernière, elle entend écouler 250 tonnes au total d'ici fin septembre 2009. Actuellement, 37 tonnes restent encore à vendre.

Les placements libellés en francs ont également affiché un résultat positif, avec un gain de 219 millions de francs, contre 98 millions un an auparavant. Il s'agit principalement de rentrées d'intérêt sur les pensions de titres.

Conformément à la législation, la BNS doit attribuer cette année un montant de 1,007 milliard de francs aux provisions destinées à maintenir les réserves monétaires au niveau requis par la politique monétaire. Pour les six premiers mois de l'année, la part s'inscrit à 503,5 millions.

En se basant sur ce résultat semestriel négatif, la réserve pour distributions futures diminuerait de 3,86 milliards de francs, alors qu'elle avait augmenté de 1,86 milliard à fin juin 2007. Mais le calcul définitif du montant réservé aux distributions futures s'effectue sur la base du résultat de l'exercice annuel. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias