Plus de transparence dans le calcul des surfaces des logements

Pas facile de s'y retrouver entre les différents critères utilisés suivant les cantons comme par exemple surface de vente nette ou brute. Pour plus de transparence, l'USPI Valais a présenté mardi à Sion un standard de calcul.

23 sept. 2014, 13:59
Avec le standard proposé, le particulier connaîtra la surface de vente brute et la surface de vente nette de l'objet qu'il convoite.

Calculer la surface d'un logement peut être un véritable casse-tête tant il existe des disparités entre les cantons et entre les professionnels de l'immobilier. Pour plus de transparence, l'USPI Valais a présenté mardi à Sion un standard de calcul.

Il a fallu plus de deux ans à l'Union suisse des professionnels de l'immobilier (USPI) pour synthétiser les multiples données, les rendre digestes et mettre sur pied ce nouveau standard romand de calcul des surfaces, a indiqué Olivier Raemy, président de la section valaisanne de l'USPI.

Il s'agit d'un précieux outil pour la branche mais aussi et surtout d'un mode d'emploi pour les acheteurs. Ces derniers se retrouvent en effet souvent perdus face aux professionnels et entre les différents critères utilisés lors des transactions, tels que par exemple la surface de vente nette dans le canton de Vaud et la surface de vente brute prise en compte en Valais.

Surfaces de vente brute et nette

L'USPI a notamment débroussaillé la norme SIA 416, "extrêmement compliquée", et planché sur les lois cantonales sur les constructions "très techniques", pour en tirer une méthode de calcul qui se veut transparente et accessible à tous. L'acheteur peut mieux appréhender les surfaces mises sur le marché et les comparer au-delà des barrières cantonales et des particularismes locaux, a relevé Olivier Raemy.

Avec le standard proposé, le particulier connaîtra la surface de vente brute et la surface de vente nette de l'objet qu'il convoite. Grâce à une présentation didactique, il comprendra en quoi consiste et à combien s'élève notamment la surface nette habitable, la surface de construction intérieure, la surface habitable ou encore celle externe.

Dans les cinq ans à venir, l'USPI espère aller plus loin encore dans l'harmonisation entre les cantons romands. Elle espère également sensibiliser l'Association suisse de l'économie immobilière (SVIT) afin de mettre sur pied un standard au niveau national.