Novartis et Johnson & Johnson soupçonnés d'entente et d'abus de position

22 oct. 2011, 10:40

La Commission européenne a ouvert une enquête contre les groupes pharmaceutiques Novartis et Johnson & Johnson. Ils sont soupçonnés d'entente et d'abus de position dominante pour entraver la diffusion d'un générique. Bruxelles cherche à déterminer si des accords conclus entre le groupe américain Johnson & Johnson et les succursales de la société bâloise Novartis spécialisées dans les médicaments génériques «auraient pu avoir pour objectif ou pour effet d'empêcher l'entrée des versions génériques» d'un puissant analgésique aux Pays-Bas, indiquait-t-elle hier dans un communiqué. Le médicament concerné est le Fentanyl, utilisé pour le traitement des douleurs chroniques. L'ouverture de cette procédure ne préjuge pas de l'issue de l'enquête, mais signifie que la Commission traite le dossier en priorité. La durée de l'enquête dépendra notamment de la complexité de l'affaire et du degré de coopération des entreprises concernées. Novartis a confirmé l'ouverture de l'enquête. Le géant bâlois ne donnera toutefois aucune information sur la procédure en cours. / ats-afp