Réservé aux abonnés

Menace sur les employés de banque

Des noms de salariés, parfois subalternes, sont transmis à des Etats étrangers au titre de l’entraide fiscale.

23 févr. 2019, 00:01
DATA_ART_12688218

La fin du secret bancaire s’accompagne de brusques secousses. L’actualité ne s’est pas privée de le démontrer, à l’image du récent jugement d’UBS en France (notre édition de jeudi). Le premier institut financier de Suisse n’est cependant pas seul à subir le contrecoup d’une époque (normalement) révolue. Des centaines d’employés de banque en souffrent également. Leurs noms sont transmis, ou sont menacés de l’être, à des Etats étrangers en quête d’informations sur leurs contribuables.

L’Association suisse des employés de banque (Aseb) s’en insurge. «Des dizaines de banques sont concernées, et des...