Réservé aux abonnés

Les syndicats réclament une «numérisation sociale»

Hier, les organisations syndicales ont prôné des salaires équitables, la sécurité sociale et des temps de travail réglementés.
03 oct. 2017, 00:12
Zum dpa-Magazin-Bericht vom 11. September 2017: Bei der Arbeit im Homeoffice fällt es oft schwer, abends abzuschalten. Statt das Wohnzimmer zum Büro zu machen, kann ein Arbeitszimmer helfen, damit die Grenzen zwischen Beruf und Privatleben nicht verwischen. ..(Archivbild vom 19.12.2013/Nur zur redaktionellen Verwendung durch dpa-Magazin-Bezieher.) Foto: Bodo Marks/dpa-mag (KEYSTONE/DPA/Bodo Marks) DEUTSCHLAND IM HOMEOFFICE KLARE GRENZEN SETZEN

Face à la numérisation galopante qui remet en question les modèles économiques, il faut agir, ont affirmé hier les syndicats Unia et Union syndicale suisse (USS). Faire en sorte que l’évolution technologique profite aussi à l’individu et pas uniquement au capital: c’est l’objectif des deux organisations. «La numérisation peut être aménagée», affirme Vania Alleva, présidente d’Unia. Elle réclame un débat et un «pilotage politique». Pour que les salariés bénéficient aussi des progrès de la productivité, des conventions collectives de travail (CCT) plus fortes sont nécessaires, selon Vania Alleva...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois