Réservé aux abonnés

Les caisses de pension tirent la sonnette d'alarme

Les instituts de prévoyance professionnelle souffrent des taux d'intérêt négatifs. Le directeur de leur association s'en émeut.

28 avr. 2015, 00:01
data_art_9068190.jpg

En raison de la législation fédérale sur la prévoyance professionnelle, les institutions du deuxième pilier sont contraintes de détenir des montants de liquidités non négligeables. Près de 25 milliards de francs de rentes sont versés chaque année. Le hic? Ces liquidités sont dorénavant rémunérées à des taux d'intérêt négatifs. La BNS les a institués dans la foulée de l'abandon du taux plancher de l'euro.

L'objectif de la BNS n'est pas dénué de raison. Elle espère, en appliquant un taux négatif, décourager spéculateurs et investisseurs étrangers, les inciter à ne pas se servir du franc comme va...