Réservé aux abonnés

Les banques font de bonnes affaires avec les "super riches"

Entre crise financière, pression réglementaire et taux d'intérêt très bas, les établissements ont été contraints de chercher de nouvelles activités.
07 août 2015, 15:30
data_art_9190135.jpg

Depuis la crise financière, les banques n'ont pas eu la partie facile. A une pression réglementaire accrue sont venus s'ajouter des taux d'intérêt à des niveaux historiquement bas, avec pour conséquence des marges réduites. En quête de nouvelles affaires lucratives, elles se sont lancées dans le crédit aux individus très fortunés. Un secteur qui ne connaît pas la crise.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Ainsi UBS, le premier gestionnaire de fortune mondial, a vu les avoirs sous gestion de sa division de banque privée Wealth Management progresser de 18% entre 2012 et 2014. Le volume des crédits...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois