L'horlogerie en vedette

L'économie helvétique poursuivra sa croissance en 2006. Mais la reprise ne profitera pas de la même façon à toutes les branches, selon le Credit Suisse. L'industrie pharmaceutique et chimique ainsi que l'horlogerie devraient être les plus performantes.

24 janv. 2006, 12:00

En 2005, pour la deuxième année de suite, l'économie suisse a connu une croissance supérieure à la moyenne de la dernière décennie, soit de 1,2% en valeur réelle. Les signes avant-coureurs permettent d'espérer une conjoncture favorable pour 2006 et la dynamique ne devrait pas faiblir, selon le Manuel des branches du Credit Suisse publié hier. Le produit intérieur brut (PIB) devrait progresser de 1,7% cette année.

L'industrie chimique et pharmaceutique connaît encore le plus fort potentiel de croissance, selon le Credit Suisse. L'industrie des instruments de précision obtient le même niveau de potentiel que celui de la branche chimie et pharma. L'horlogerie, sa principale sous-branche, est actuellement favorisée par la demande dans les marques haut de gamme. Dans le moyen et bas de gamme, la concurrence est acharnée et la force du franc rend la pénétration des marchés plus difficile. /ats