Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'ère soviétique remise à l'heure

19 mai 2008, 12:00

Camarades nostalgiques de l'imagerie soviétique, les montres Soyouz sont faites pour vous! Historiquement, cette marque est celle des apparatchiks du parti, depuis que, dans les années quarante, Staline ordonnait le lancement d'une production horlogère limitée sous l'appellation Soyouz (Union). Ces rares montres de luxe soviétiques ont accompagné les leaders du régime - ainsi que les agents du KGB - jusqu'à la chute du communisme.

Depuis 1999, Rekord Watch-Making Company Ltd, tenue par les frères Petrosov de Moscou, a repris la marque à son compte. Pour se développer, Soyouz capitalise désormais à fond sur l'imagerie soviétique. Et fait appel pour sa promotion à des beautés russes qui affoleront volontiers bien des libidos masculines...

Présente à Baselworld depuis quelques années, Soyouz décline diverses gammes, y compris prestigieuses, qui n'ont rien à envier à certaines productions occidentales, tant au niveau du design que de la mécanique. Ainsi, la marque produit des modèles classiques ou sportifs, dotés de complications, des chronographes, des mécaniques squelettes, des modèles sertis or et diamants et même des tourbillons (réalisées en Extrême-Orient) vendus pour une trentaine de milliers de francs.

Mention spéciale pour une des nouveautés présentées à Baselworld 2008 lors d'un événement assorti de force vodka et jolies filles: la Soviet Rocket II. Un chronographe en titane dont le design de boîtier rappelle les couronnes de propulseurs des fusées Soyouz, vecteurs de la conquête spatiale aux grandes heures de l'URSS. Quant au bracelet, on le croirait calqué sur le dessin des chenilles d'un char T54.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias