Joseph Deiss: la quadrature du cercle

Face aux réductions d'effectif auxquelles doit faire face la Commission de la concurrence (Comco), entre autres instances fédérales, Joseph Deiss s'alarme. Le conseiller fédéral appelle le Parlement à planifier le renoncement à certaines tâches.

18 janv. 2006, 12:00

Evoquant la dotation insuffisante en personnel de la Comco, le chef du Département fédéral de l'économie (DFE) souligne dans une interview publiée hier dans «L'Agefi» avoir attiré l'attention du Parlement sur ce problème. Joseph Deiss estime «impératif de discuter d'une véritable planification de renoncement de tâches, plutôt que de biffer partout des ressources». Assainir les finances fédérales demeure «nécessaire», mais cela «ne peut se faire sans une fixation claire des priorités». Le DFE est celui qui a opéré les coupes les importantes dans le personnel tout en étant chargé de tâches nouvelles, selon Joseph Deiss. «J'ignore comment nous allons faire, sans les ressources nécessaires en personnel, pour mettre en place, en plus de la nouvelle loi sur les cartels, celle sur le marché intérieur, l'approbation des contrats collectifs de travail, les négociations à l'OMC ou celles concernant du futurs accords de libre-échanges». / ats