Réservé aux abonnés

Informer sur l’antimondialisation

Didier Chambovey, ambassadeur à l’OMC, en fera une priorité pour 2017.
31 déc. 2016, 00:47
Environ 400 personnes ont manifeste ce mardi soir, 3 decembre 2013, a Geneve, pour denoncer la politique de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), dont le sommet se tient actuellement a Bali. La manifestation est partie du centre ville pour rejoindre en fin de cortege le batiment de L'OMC. (KEYSTONE/Magali Girardin) SCHWEIZ ANTI WTO KUNDGEBUNG

La Suisse veut mieux informer face au mouvement anti-mondialisation opposé aux accords commerciaux. Son ambassadeur à l’OMC en fera une priorité en 2017 avec le maintien des acquis de l’organisation et la défense des intérêts suisses offensifs, notamment sur le commerce électronique, ou défensifs, comme sur les subventions intérieures à l’agriculture.

«La communauté internationale, nous négociateurs commerciaux, devons faire notre auto-critique», estime Didier Chambovey, dans un entretien accordé à l’ats. En Suisse, «nous avons une longueur de retard» sur la mouvance qui lutte notamment contre ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois