Une collection de montres Swatch vendue pour 6 millions de dollars

Des montres de la marque Swatch pour plus de 6 millions de dollars. C'est la somme récoltée à l'occasion d'une vente d'une importante collection privée à Hong-Kong comprenant des éditions limitées de montres Swatch signées d'artistes connus.

08 avr. 2015, 07:06
View of the Swatch Group booth at the world watch and jewellery show "Baselworld" in Basel, Switzerland, Thursday, March 18, 2010. Baselworld opens it's doors from March 18 to 25, 2010. 1915 exhibitors from 45 countries will show their latest collections. (KEYSTONE/Georgios Kefalas)

Une des plus importantes collections privées de montres Swatch a été vendue mardi plus de 6 millions de dollars (5,7 millions de francs) à Hong Kong. Le résultat dépasse largement les estimations.

Le "super lot" comprenant plus de 5800 montres, dont des éditions limitées signées par des artistes comme Keith Haring ou Kiki Picasso, a été adjugé plus de quatre fois le prix estimé, qui était de 1,3 million de dollars. Trois rivaux se sont âprement disputés la collection dans la salle de ventes pleine à craquer de Sotheby's.

L'acheteur est une institution européenne

Elle a finalement été attribuée pour 46,7 millions de dollars de Hong Kong (environ 5,7 millions de francs) à un acheteur par téléphone. Il s'agit d'une "institution européenne", selon Sotheby's qui n'a voulu donner aucun autre détail.

Paul Dunkel, 68 ans, un courtier d'assurance à la retraite qui a patiemment constitué la collection pendant plus de vingt ans, a quitté la salle de ventes en larmes. "Au cours des deux derniers mois (...) tout le monde était intéressé" par la collection. "C'est mon travail, mon coeur", a dit ce Luxembourgois de 68 ans.

Un collectionneur d'art abstrait amateur du travail de Swatch

Au début des années 1980, Paul Dunkel était un collectionneur d'art abstrait. Son intérêt pour Swatch a débuté lorsqu'il s'est rendu compte que certains de ses artistes favoris concevaient des montres pour l'horloger. Swatch a contribué à insuffler un nouveau souffle à l'industrie horlogère suisse au début des années 1980 grâce à ses montres, de prix abordables, devenues un phénomène culturel.