Nouvelle prouesse technique et esthétique

08 juin 2009, 08:16

L'entreprise Christophe Claret célèbre cette année ses 20 ans d'existence. Fondateur de la société, l'horloger d'origine lyonnaise n'a pas manqué l'occasion de se distinguer une nouvelle fois. Au dernier Salon mondial de l'horlogerie et de la bijouterie de Bâle, il a présenté sa toute dernière réalisation. Elle abrite plusieurs inventions, dont un système de chronographe révolutionnaire breveté. Dualtow, son nom de baptême, est un chronographe monopoussoir planétaire à sonnerie mécanique et tourbillon.

Le mouvement, CC20A, fait la part belle aux deux complications, dont Christophe Claret peut légitimement se targuer d'être un ambassadeur de haut vol. A commencer par le domaine des montres à sonneries. Le calibre mécanique à remontage manuel possède un timbre qui résonne chaque fois que le poussoir du chronographe est actionné. Quant au tourbillon, «il est placé de façon totalement visible à 6 heures. Effectuant une rotation complète en 60 secondes, il arbore la cage emblématique de la maison. Le pont supérieur présente en effet les deux «C» positionnés dos-à-dos, soit les initiales Christophe Claret», indique la société.

Autre innovation: l'affichage de l'heure, à gauche, et des minutes, à droite, sur des courroies, le modèle offre un visage ultratechnique. Christophe Claret a imaginé ce mécanisme «en s'inspirant des machines se déplaçant sur des chenilles». Au-dessus des courroies, «une fourche de couleur fixée sur le pont de tourbillon et munie d'une micropointe crée un cadre symbolique permettant de lire l'heure».

Le boîtier a une dimension de 42mm75 de large pour 48mm20 de haut et une épaisseur de 15mm85. Le cadran en saphir fait office de pont des compteurs du chronographe, sur lequel sont décalqués les compteurs heures et minutes.

Comble du luxe: le client peut choisir le coloris parmi une large gamme pour habiller sa propre montre. La platine, par exemple, est disponible à choix dans une version rhodiée, dorée or ou encore dorée noir. Ce garde-temps à grandes complications est le premier à porter le nom de Christophe Claret. Il ne sera produit qu'à 68 exemplaires. Le mouvement, développé et réalisé en quasi-totalité à l'interne, «traduit parfaitement l'énergie et la passion qui réunit la centaine d'employés que compte la société». /dad-sp

Nouvelle prouesse technique et esthétique