Votre publicité ici avec IMPACT_medias

L'horlogerie reste en panne

20 nov. 2009, 09:41

L'horlogerie suisse n'entrevoit pas encore d'éclaircie malgré la multiplication des signes de sortie de récession économique. Ses exportations ont encore reculé de 22,7% en octobre par rapport au même mois de l'an passé pour s'inscrire à 1,302 milliard de francs.

Sur dix mois cette année, la contraction atteint 25,5% à 10,57 milliards de francs, a indiqué hier la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). La base de comparaison est certes élevée, dans la mesure où 2008 avait constitué une année record, mais comparativement à 2007, la baisse atteint tout de même 16,9%.

Avec le nouveau recul d'octobre, les exportations affichent leur treizième mois consécutif de diminution. Le taux de contraction n'est toutefois pas aussi prononcé qu'au printemps, avec un pic négatif de 31,9% en juin. Reste que la morosité continue à sévir sur pratiquement tous les marchés et pour tous les produits.

Les deux principaux débouchés à l'exportation affichent ainsi une petite mine. Hong Kong a subi une chute de 23,9% après neuf mois en 2009 à 1,74 milliard de francs, alors que les Etats-Unis plongeaient de 41,8% à 1,17 milliard. Sur le seul mois d'octobre, les reculs atteignent respectivement 18,3% et 38,2%. Derrière, les marchés français et italien font un peu mieux. Le premier présente une diminution de 12,6% à 799,8 millions de francs (-16% en octobre), tandis que le second recule de 12,4% pour dégager un montant de 749 millions (-16% en octobre). L'Allemagne s'inscrit dans la même ligne, alors que le Japon accuse une chute de 34,1%.

Mais même la Chine n'est pour l'heure plus une locomotive de croissance. Les exportations vers l'Empire du Milieu, huitième débouché pour la branche, ont décroché d'un quart environ, aussi bien en octobre que sur dix mois. /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias