Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des merveilles horlogères

La trentième Bourse de l'horlogerie a drainé quelque 800 visiteurs hier au MIH. C'était la première édition présidée par Roman Winiger, restaurateur en horlogerie de 34 ans Pour sa trentième édition, la Bourse de l'horlogerie s'est offert un jeune président. Succédant à Charles-André Breguet, Roman Winiger, 34 ans, n'est pas un nouveau venu dans cette manifestation organisée par le MIH en collaboration avec Chronométrophilia. Technicien en restauration d'horlogerie ancienne, employé chez Parmigiani, c'est un connaisseur.

02 oct. 2006, 12:00
Passage de témoin

«C'est une succession naturelle, expliquait-il hier dans le brouhaha de la bourse. J'ai été assistant de Charles-André Breguet pendant plusieurs années. Et comme il souhaitait arrêter...»

L'organisation de la Bourse de l'horlogerie est bien rodée. Que peut dès lors apporter un nouveau président? Roman Winiger observe sagement, n'ayant touché pour l'instant qu'à des détails. «Le rôle du président, c'est aussi de faire le tampon entre les marchands (une cinquantaine cette année) et les organisateurs. Le président doit rester neutre.»

Sans prendre la grosse tête. «Ce matin, l'agent de sécurité n'était pas là et c'est moi qui ai contrôlé les entrées au haut de l'escalier», souriait-il. Il a aussi eu à refouler les visiteurs impatients qui, «à 8h déjà, proposaient de payer plus pour entrer avec les marchands avant l'heure d'ouverture au public».

Son impression sur l'offre générale? «Il y a des choses intéressantes mais tellement différentes. Aujourd'hui, je n'ai pas eu le temps de faire ce que j'aime, comme ouvrir les petits cartons.» Ou dénicher une pièce. Il se souvient, il y a quelques années, avoir acheté «une Movado, le modèle qui me plaisait au prix qui me convenait».

Après cette première expérience, viendra le temps de l'analyse. Les visiteurs étaient au rendez-vous mais plusieurs marchands relèvent une baisse constante des ventes de pièces anciennes. «Les jeunes ne s'intéressent plus aux montres de poche.» / IBR

Votre publicité ici avec IMPACT_medias