Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des chercheurs de l'EPFL produisent de l'électricité avec du papier, un crayon et du scotch

Même McGyver est admiratif face à la performance réalisée par un chercheur de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne. Avec un simple morceau de papier, un crayon et du scotch, il est parvenu à produire de l'électricité. L'équivalent de deux piles de télécommande... Une vidéo vous montre comment reproduire ça chez vous.

02 févr. 2016, 12:41
Un étudiant japonais est parvenu à optimiser le système avec du papier de verre.

Des produits banals comme du papier, du scotch et un crayon permettent de produire de l'électricité. Un étudiant de l'EPFL en a fait la démonstration lors de la conférence IEEE-MEMS à Shanghai sur les micro- et nanosystèmes, indique lundi la Haute Ecole.

Le dispositif mis au point fait 8 cm2. Il génère une tension de plus de 3 volts, soit deux piles AA comme celles que l'on trouve dans les télécommandes, précise le communiqué.

Le principe qui régit ce système est celui de l'électricité statique. Lorsque deux isolants comme le papier et le scotch teflon entrent en contact, ils gagnent ou perdent des électrons.

Une différence de charge se crée, positive pour le papier, négative pour le teflon. Lorsqu'il y a séparation des deux surfaces, la charge est répercutée sur les zones de carbone qui servent d'électrodes. Un condensateur récupère alors le faible courant généré.

 

En utilisant du papier de verre, Xiao-Sheng Zhang, postdoctorant à l'EPFL et à l'Université de Tokyo, a pu améliorer le rendement du processus. Il a réussi à produire une tension de l'ordre de deux piles AA pour un bref instant.

Une telle tension suffit pour activer des nano ou microcapteurs. Des utilisations peuvent être ainsi envisagées dans le domaine médical. Des capteurs ultra low cost en papier pour divers diagnostics, particulièrement pratiques dans le tiers-monde, sont déjà expérimentés, relève le communiqué de l'EPFL.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias