Deux milliards de bénéfice net pour le Credit Suisse

Le Credit Suisse a renoué avec la rentabilité au 1er trimestre, dépassant largement les attentes. La deuxième banque helvétique a enregistré un bénéfice net de 2 milliards de francs de janvier à mars, contre une perte de 2,15 milliards un an plus tôt.
24 avr. 2009, 12:01

Le retour dans le vert du Credit Suisse, après son déficit record de 8,22 milliards de francs sur l'année 2008, était attendu, mais pas dans cet ordre de grandeur. Les analystes tablaient sur un bénéfice net aux alentours d'un milliard de francs. Le Credit Suisse fait mieux que l'UBS qui a annoncé une perte nette de 2 milliards de francs sur trois mois. Le numéro un bancaire helvétique publiera ses résultats détaillés le 5 mai.

Les marchés se sont tout de suite montrés enthousiastes. L'action du Credit Suisse a ouvert en nette hausse. Ces résultats démontrent le succès de la stratégie intégrée, s'est félicité le patron du Credit Suisse Brady Dougan en conférence téléphonique. La banque peut aussi se réjouir du regain de confiance de ses clients. Au cours des trois premiers mois de 2009, les afflux nets d'argent frais se sont montés à 8,8 milliards de francs contre des sorties de 5,2 milliards un an plus tôt. Les produits nets ont triplé, passant à 9,55 milliards de francs.

Les actifs sous gestion ont en revanche diminué de 13,5% sur un an, à 1121 milliards de francs. Les résultats trimestriels de la grande banque sont marqués par le redressement de sa banque d'affaires (investment banking), particulièrement touchée par la crise financière. Le secteur est redevenu rentable, avec un bénéfice avant impôts de 2,4 milliards de francs contre une perte nette de 3,4 milliards un an plus tôt et de 7,4 milliards sur les trois derniers mois de 2008.

La banque d'affaires a néanmoins dû inscrire des correctifs de valeur nets de 1,4 milliard de francs dans les titres adossés à des crédits hypothécaires commerciaux. Les positions à risque ont toutefois été réduites par la suppression de nouveaux «actifs fragilisés» à hauteur de 31% depuis la fin du 4e trimestre, note la banque.

«Nous continuons à nous concentrer sur la réduction des actifs toxiques», a affirmé le chef des finances Renato Fassbind à la presse. Au total, les correctifs de valeur se montent à 938 millions de francs à fin mars. Regroupant la gestion de fortune et la banque de détail, le private banking a enregistré un bénéfice avant impôts de 992 millions de francs, soit 25% de moins qu'au 1er trimestre 2008. Mais la division peut se réjouir d'un afflux d'argent de 11,4 milliards de francs.

La gestion institutionnelle reste en revanche dans le rouge, avec une perte avant impôts de 490 millions de francs, contre un déficit de 544 millions un an plus tôt. Ces activités ont aussi enregistré des sorties nettes de capitaux de 3,5 milliards. Mais la situation semble s'améliorer, les retraits se montant encore à 21,1 milliards lors du 4e trimestre de 2008.

La direction du Credit Suisse se dit confiante pour l'avenir. Même si la banque peut être touchée par la volatilité et les turbulences sur les marchés, elle est bien positionnée, selon Brady Dougan. Maintenant son optimisme sur le moyen terme, le groupe s'est toutefois refusé à publier des prévisions pour l'exercice en cours. /ats