Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Dépoussiérer Cailler

Un peu plus d'un an après l'arrivée de Nelly Wenger, l'entreprise s'engage dans une cure de jouvence. Le chocolat en première ligne Confronté à la concurrence des produits propres aux distributeurs et à de nouveaux modes de consommation, Nestlé Suisse veut dépoussiérer ses marques. Sous l'impulsion de sa patrone Nelly Wenger, la cure de jouvence débutera par le chocolat Cailler et les glaces Mövenpick.

14 févr. 2006, 12:00

Partie intégrante du paysage helvétique et de l'histoire de la Suisse moderne, Nestlé Suisse veut fonder sa stratégie de croissance sur cette force historique, a déclaré hier à Zurich Nelly Wenger, qui dirige la filiale du groupe alimentaire veveysan depuis 15 mois. Pour y parvenir, Nestlé Suisse doit renouer avec sa culture de l'innovation.

Renouver avec l'innovation

Joyaux de l'entreprise qui compte 2200 emplois à plein temps en Suisse, ses marques à la «notoriété remarquable», comme la moutarde Thomy ou la pâte à tartiner Le Parfait, entre autres, doivent renouer avec l'innovation. «Comme pour une horloge qui s'est arrêtée, il faut remonter le mécanisme et la faire repartir dans le présent», a noté Nelly Wenger. L'opération de dépoussiérage va débuter avec le chocolat Cailler, dont le nom se voit adjoindre les termes de «Of Switzerland». Nestlé Suisse ambitionne de lancer pas moins de douze nouveautés par an, a relevé Nelly Wenger. Pour le le chocolat issu de l'usine de Broc (FR), l'ex- directrice d'Expo.02 a fait appel à Jean Nouvel, designer et architecte français, qui a donné naissance au monolithe sur le lac de Morat, l'une des attractions de l'exposition nationale. Le concepteur du Centre de Culture et de Congrès de Lucerne, entre autres réalisations, a redessiné les logos et les emballages. Mais la mue des chocolats Cailler ne s'arrête pas à l'aspect extérieur. Du côté du domaine gustatif, l'entité suisse du numéro un mondial de l'alimentation s'est adjoint les services du Catalan Ferran Adrià, star de la gastronomie d'avant-garde. La collaboration avec ce «designer du goût» donnera naissance à deux nouveaux produits en septembre.

L'opération vise aussi à placer clairement les produits du chocolatier gruyérien, dans les segments premium et super-premium. Un lancement de la marque sous ses nouveaux habits est aussi envisagé à l'international, a pour sa part noté Luis Cantarell, patron de Nestlé pour l'Europe.

Cette année, Nestlé Suisse présentera également des nouveaux emballages et produits pour ses glaces Mövenpick. D'autres marques suivront en 2007. La filiale de la multinationale compte sept sites de production et réalise un chiffre d'affaires de 1,34 milliard de francs, dont 330 millions à l'export. Le groupe emploie 6600 collaborateurs en Suisse. / ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias