Bénéfice en recul et nouvelles mesures de chômage partiel chez Straumann

Le fabricant bâlois d'implants dentaires Straumann a vu son bénéfice net reculer de 15,8% à 84,6 millions de francs au premier semestre. Son chiffre d'affaires s'est lui replié de 7% en regard de la période correspondante de l'an passé à 384,1 millions.
02 août 2015, 18:47

Straumann a pâti du renforcement du franc, notamment envers l'euro, au cours de la période sous revue, a-t-il expliqué aujourd'hui à Bâle. En monnaies locales, les ventes affichent une baisse limitée à 3%. Le résultat opérationnel (EBIT) est tombé à 93,8 millions de francs, contre 119,8 millions un an auparavant.

Straumann entend poursuivre ses investissements au second semestre et dégager une marge opérationnelle supérieure à 20%. La société, qui dispose d'un site de production à Villeret dans le Jura bernois avec près de 400 salariés, demeure prudente pour l'exercice en cours. 

Pour 2010, la croissance sera nulle ou légèrement positive, estime le directeur général Gilbert Achermann. Le groupe ne prévoit pas de nouvelles mesures d'économie. Reste que des mesures de chômage partiel seront introduites dès septembre, et ce pour une durée encore indéterminée, a-t-il précisé. 

Straumann a par ailleurs annoncé des changements directionnels.  Il aura dès le 26 mars 2010 un nouveau directeur général, en la personne de Beat Spalinger, actuel chef des finances. Celui-ci remplacera Gilbert Achermann nommé à la tête du conseil d'administration. Le président actuel, Rudolf Maag, a décidé de se retirer du conseil d'administration lors de l'assemblée générale de 2010. Oscar Ronner et Jürg Morant quitteront le collège au même moment également. /ats