Banques: le salaire des employés stagne, celui des dirigeants prend l'ascenseur

Le salaire moyen annuel des employés de banque suisses stagne à 100'000 francs. Des différences sont toujours marquées entre les hommes et les femmes.
07 août 2015, 15:31
65% des employés de banque interrogés ont affirmé ne pas avoir été augmentés l'an dernier.

De manière générale, les salaires fixes dans le secteur bancaire stagnent, révèle une enquête de l'Association suisse des employés de banque (ASEB). En revanche, les bonus ont eux augmenté, ceux-ci se répartissant cependant sur un nombre plus réduit de salariés.

Ces six dernières années, les salaires fixes dans le secteur bancaire n'ont guère évolué, écrit lundi l'ASEB au terme de sa 4e enquête sur les rémunérations. Depuis 2013, le salaire médian a stagné à 100'000 francs, alors que le montant moyen a même diminué. Atteignant 21%, soit 2% de plus qu'il y a deux ans, la proportion d'employés gagnant moins de 70'000 francs par an reste élévée, juge l'association.

Alors que le salaire médian a fléchi pour presque toutes les fonctions, la stagnation enregistrée cette année reflète les légères augmentations accordées aux salariés des échelons directoriaux. Dans le cadre de l'enquête, 65% des employés interrogés ont déclaré ne pas avoir obtenu d'augmentation l'an passé.

Dans le détail, les employés perçoivent une rémunération médiane de 75'400 francs, 78'000 francs en 2013. L'ASEB observe aussi un important écart entre les hommes et les femmes. Pour les premiers le salaire médian se chiffre à 78'000 francs (contre 81'697 francs en 2013), alors qu'il atteint 74'667 francs (75'000 francs en 2013) pour les secondes.

Hausses pour les directeurs

La rémunération médiane affiche aussi une contraction chez les cadres, avec là aussi une différence importante entre hommes et femmes. Tous genres confondus, le salaire médian se monte à 107'000 francs, contre 110'000 francs en 2013. Pour les hommes, ce montant se fixe à 110'000 francs, 10'000 francs de plus que pour les femmes.

Quant aux salariés disposant d'un statut de directeur, ils gagnent une rémunération médiane de 150'500 francs, 1000 francs de plus qu'en 2013. Pour les hommes cette somme se hisse à 153'000 francs, 3000 francs de plus qu'en 2013, et à 146'500 francs pour les femmes, en hausse de 5500 francs.

Selon l'ASEB, "seuls" 68% des salariés ont obtenu un bonus, 14% de moins qu'en 2013. Toutefois, les montants versés à ce titre ont augmenté, en particulier pour les employés des catégories de salaires élevés et les hommes. Ces rémunérations variables ont retrouvé le niveau de 2011.

Pour les employés, le bonus médian se hisse à 5000 francs pour les hommes (4000 en 2013) et 4000 francs pour les femmes (montant identique en 2013). Pour les cadres, cette somme passe à 12'000 franc côté hommes (10'000 francs en 2013) et 10'000 côté femmes (7789 francs en 2013).

Gros bonus pour les directeurs

A l'échelon des directeurs, le bonus grimpe à 34'000 francs pour les hommes (26'000 francs en 2013) et 22'500 francs pour les femmes (20'000 francs en 2013). Ainsi, l'écart séparant directeurs et directrices s'est encore accru cette année.