Votations fédérales du 9 février 2020
 22.01.2020, 15:51
Lecture: 4min

Blagues douteuses ou insultes au stade, qu’est-ce que la norme anti-homophobie punirait?

Premium
chargement
Si les Suisses acceptent la nouvelle norme anti-homophobie, certains comportements tomberont sous le coup de la loi.

Votation Les Suisses voteront sur l’extension de la norme antiracisme à l’homophobie le 9 février. En cas d’acceptation, quels comportements seraient répréhensibles? Une avocate nous éclaire.

La blague douteuse sur les homosexuels, l’insulte sur le terrain de foot ou dans la cour de récréation, le refus d’embaucher une lesbienne, seraient-ils interdits ou punissables?

Si, le 9 février prochain, le peuple suisse accepte d’étendre la norme pénale antiracisme à l’homophobie, certains agissements tomberont sous le coup de la nouvelle loi. Camille Perrier Depeursinge, avocate et professeure de droit pénal à l’Université de Lausanne, décrypte pour...

À lire aussi...

SondageVotations du 9 février: le logement abordable et la norme anti-homophobie bien partis pour l’emporterVotations du 9 février: le logement abordable et la norme anti-homophobie bien partis pour l’emporter

SociétéNorme anti-homophobie: le Conseil fédéral et le Parlement ont lancé leur campagneNorme anti-homophobie: le Conseil fédéral et le Parlement ont lancé leur campagne

Fait diversDeux hommes dénoncent une agression homophobe à NeuchâtelDeux hommes dénoncent une agression homophobe à Neuchâtel

Top