Votations fédérales du 5 juin 2016
  05.06.2016, 17:52

Votations fédérales: les résultats définitifs confirment le rejet des trois initiatives et l'acceptation de la loi sur l'asile et du DPI

chargement
Les urnes ont livré leur verdict.

Votations fédérales Tous les résultats sont tombés et confirment les tendances du début de journée. Les trois initiatives sur le revenu de base inconditionnel (RBI), le service public et "vache à lait" ont été balayées par tous les cantons. Sort inverse pour la révision de la loi sur l'asile, qui a été plébiscitée par tous les cantons. Seuls Obwald et les deux demi-cantons d'Appenzell ont refusé le diagnostic préimplantatoire (DPI).

L'idée d'un revenu de base versé à tous n'a pas du tout séduit les Suisses. Ils ont été 76,9% à rejeter dimanche cette initiative populaire lancée par un comité de citoyens sans appartenance politique. Tous les cantons ont largement enterré le texte, qui n'a eu que quelques soutiens à gauche. 

Si le revenu de base inconditionnel (RBI) a été nettement refusé au niveau national, des arrondissements de Zurich l'ont accepté. A Genève et dans le Jura, des quartiers et communes ont aussi voté pour le revenu universel.

Dans la capitale économique de la Suisse, les citoyens résidant dans les Kreis 4 et 5 ont plébiscité l'initiative populaire, avec 54,7% des bulletins. Ceux du Kreis 3 l'ont rejetée, mais le taux d'acceptation est bien plus élevé que la moyenne nationale, avec 44% de oui. A Genève, trois quartiers ont voté en faveur du RBI. Les citoyens des Pâquis l'ont accepté à 54,6% des voix, ceux de la Cluse-Roseraie à 51% et ceux de Prairie-Délice à 50,6%.

Dans le canton du Jura, le revenu universel a aussi fait des adeptes: les citoyens de Courroux l'ont soutenu à 64,7% et ceux du Bémont à 66,7%. Dans le canton de Vaud, la petite commune de Sarzens a voté à 51,4% pour le RBI (18 oui contre 17 non). A noter que les habitants de la ville de Berne se sont prononcés en faveur du revenu de base inconditionnel à plus de 40% des voix.

Loin du raz-de-marée prédit

Le financement du service public ne devra pas être entièrement revu est corrigé. L'initiative lancée par des magazines de consommateurs a été rejetée dimanche par 67,6% des votants. Aucun canton ne l'a acceptée. L'initiative "en faveur du service public", lancée par les journaux "Bon à savoir", "K-Tipp", "Saldo" et "Spendere Meglio", avait fait l'unanimité contre elle au Parlement. Et elle n'a de loin pas réalisé le raz-de-marée que lui prédisaient certains sondages, les opposants ayant notamment redoublé d'efforts en fin de campagne.
 
Net rejet pour le texte "vache à lait"

Les Suisses refusent de rendre l'argent des automobilistes à la route. Ils ont été 70,8% à rejeter dimanche l'initiative dite "vache à lait", lancée par le lobby routier et officiellement soutenue par l'UDC et les Jeunes PLR. Tous les cantons rejettent le texte. 

L'initiative populaire "Pour un financement équitable des transports" voulait affecter aux infrastructures routières la totalité des impôts sur les huiles minérales, soit environ 3 milliards de francs. Actuellement, la moitié de cette enveloppe finit dans la caisse générale de la Confédération. Le but était d'en finir avec une "inégalité de traitement" dans le financement des infrastructures.
 
Aucun canton n'a soutenu le référendum de l'UDC

Les procédures d'asile peuvent être accélérées. La grande réforme de Simonetta Sommaruga a convaincu 66,8% de Suisses dimanche. Aucun canton n'a soutenu le référendum de l'UDC.

Avec la révision, tous les acteurs de l'asile devraient être réunis dans de grands centres fédéraux afin d'y mener les procédures plus rapidement et de libérer plus vite des capacités dans les 5000 places prévues. Pour garantir l'équité d'un traitement accéléré, les demandeurs d'asile bénéficieront d'une assistance juridique gratuite.

Plébiscite romand pour le DPI

Le diagnostic préimplantatoire, qui permet de déceler une maladie chez un embryon fécondé in vitro, sera autorisé en Suisse. Cette révision de la loi sur la procréation médicalement assistée a été acceptée dimanche par 62,4% des votants. La Suisse romande l'a plébiscitée. Trois cantons ont dit "non".

Les mises en garde sont restées vaines. Plus de 1,489 million de citoyens ont glissé un "oui" dans l'urne contre près de 898'000 "non". D'une manière générale, la révision de la loi sur la procréation médicalement assistée fait de meilleurs scores en Suisse romande que dans le reste du pays.

Le "oui" a fait un tabac dans le canton de Vaud (85%), à Genève (81,5%) et à Neuchâtel (74,3%) mais aussi dans les cantons catholiques du Jura (70,3%), de Fribourg (67,2%) et du Valais (60%). Ce dernier n'est dépassé que par quatre cantons alémaniques: Zurich (63,1%). Zoug (61,7%), Bâle-Ville (60,5%) et Bâle-Campagne (60,2%). Le Jura bernois a dit "oui" à 63% et le canton de Berne à 56,4%.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Votations fédéralesVotations fédérales: déçus par le rejet de l'initiative "vache à lait", les opposants se tournent vers FORTAVotations fédérales: déçus par le rejet de l'initiative "vache à lait", les opposants se tournent vers FORTA

Votations fédéralesVotations fédérales: la participation est restée dans la moyenneVotations fédérales: la participation est restée dans la moyenne

Votations fédéralesVotations fédérales: le "oui" à la loi sur l'asile consitue une gifle pour l'UDC selon la gaucheVotations fédérales: le "oui" à la loi sur l'asile consitue une gifle pour l'UDC selon la gauche

Top