Votations fédérales du 4 mars 2018
 07.02.2018, 06:37

No Billag: les Suisses rejetteraient l'initiative à plus de 60%

chargement
Après le premier sondage, les opposants à "No Billag" ont pris conscience du danger et intensifier leur communication.

sondage Après un premier sondage favorable, l'initiative "No Billag" qui vise à supprimer la redevance pour le service public audiovisuel serait, selon les derniers sondages, largement - plus de 60 % - refusée par le peuple suisse.

Alors que la campagne bat son plein, le non à l'initiative "No Billag" garde son avance. Six personnes sur dix la rejetteraient selon un nouveau sondage.

Si les Suisses avaient dû se prononcer le 1er février, 61% auraient glissé un "non" ou "plutôt non" dans les urnes. A l'inverse, 38% auraient dit "oui" ou "plutôt oui" à la suppression de la redevance radio-TV, indique le deuxième sondage du groupe de presse Tamedia, publié mercredi. Seuls 1% des sondés n'ont pas encore arrêté leur décision.

Comme lors du premier sondage, le soutien à l'initiative est le plus important chez les partisans de l'UDC (72%). Le plus fort rejet provient des sympathisants des partis de gauche (84% PS; 81% Verts).

La Suisse romande (65%) rejette plus fortement l'initiative que la Suisse alémanique (59%). Toutes les classes d'âge refusent le texte, mais l'opposition est la plus marquée chez les personnes de plus de 65 ans (66%).

 

 

Diversité et service public

Les tenants du "oui" avancent deux arguments principaux: la redevance est une "mise sous tutelle paternaliste des citoyens" et "la SSR est un colosse qui produit une offre médiocre par rapport à ses dépenses".

Du côté des opposants, les arguments qui font le plus mouche sont liés à l'importance de la diversité médiatique et du service public. Un peu plus d'un quart (27%) juge que l'initiative mettrait en péril la diversité des médias et augmenterait la dépendance vis-à-vis des investisseurs privés.

Une personne sur cinq avance que des reportages diversifiés dans toutes les régions linguistiques sont importants pour la formation des opinions dans une démocratie directe. La même proportion estime qu'un "oui" signifierait la fin du service public.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

No BillagInitiative "No Billag": le patron de la chaîne TV5Monde appelle les citoyens suisses à être raisonnablesInitiative "No Billag": le patron de la chaîne TV5Monde appelle les citoyens suisses à être raisonnables

MédiasLe Conseil d’État rejoint le comité neuchâtelois de soutien "Non à No Billag"Le Conseil d’État rejoint le comité neuchâtelois de soutien "Non à No Billag"

service publicNo Billag: les partisans présentent leur plan B, financé par des abonnements, de la pub et nos impôtsNo Billag: les partisans présentent leur plan B, financé par des abonnements, de la pub et nos impôts

Top