Votations fédérales du 19 mai 2019

Droite et milieux économiques neuchâtelois favorables au oui à la RFFA

chargement

Votations Dans le canton de Neuchâtel, les milieux économiques et la droite, exceptés les vert’libéraux, sont favorables à la loi sur la réforme de la fiscalité et le financement de l’AVS. Celle-ci est soumise au verdict des citoyens suisses le dimanche 19 mai.

 29.04.2019, 17:26
La droite et les milieux économiques neuchâtelois ont affiché leur oui sur l'observatoire de Chaumont.

Les milieux économiques et la majorité des partis de droite du canton de Neuchâtel – les vert’libéraux font exception – ont souhaité prendre de la hauteur ce lundi 29 avril. A Chaumont, ils ont plaidé en faveur de la loi fédérale sur la réforme fiscale et le financement de l’AVS, la RFFA, soumis en votation fédérale le dimanche 19 mai.

La suppression des statuts fiscaux spéciaux, prévue par la RFFA, est un des principaux arguments des partisans de la réforme. «C’est indispensable pour ne pas finir sur la liste noire de l’OCDE et de l’Union européenne», relève le conseiller national PLR Philippe Bauer. «Ça positionne bien la Suisse sur le plan international», renchérit l’expert fiscal François Burgat.

Selon eux, si la RFFA était refusée, la Suisse subirait des mesures de rétorsion pour manque de transparence fiscale. Pour leur sécurité économique, les sociétés à statuts spéciaux quitteraient alors le territoire suisse.

Plus de 60% des recettes fiscales

Dans le canton de Neuchâtel, plus de 60% des recettes fiscales des personnes morales proviennent de ces sociétés, rappelle Florient Németi, directeur de la CNCI, la Chambre neuchâteloise du commerce et de l’industrie.

«Elles procurent plusieurs milliers d’emplois, indirectement aussi des salaires, des contributions sociales. Ces 30 dernières années, elles ont investi des sommes importantes et donnent du travail à différents corps de métiers», ajoute-t-il. Sans oublier le rôle «extrêmement important» qu’elles jouent en matière d’innovation. «Nous aurions beaucoup à perdre si un refus de la réforme mettait en danger la présence de ces sociétés sur le sol neuchâtelois.»

La RFFA prévoit aussi des déductions fiscales en matière de recherche et développement. «Ça correspond exactement à la stratégie du canton, à savoir développer l’innovation et créer des emplois», estime François Burgat.

Préparer la réforme de l’AVS

En contrepartie des aménagements fiscaux, deux milliards de francs doivent alimenter chaque année les caisses de l’AVS. «Pour assurer la couverture des besoins financiers», souligne la PDC Nathalie Schallenberger. Ce qui permettra, aux yeux des partisans de droite de la RFFA, de préparer plus sereinement une réforme de l’assurance vieillesse.

Pour rappel, du côté de Neuchâtel, la réforme fiscale cantonale, la péréquation financière intercommunale et le contrat-formation sont liés à l’acceptation de la réforme fédérale. «C’est indispensable pour remettre ce canton sur les rails», dit Walter Willener, le président de l’UDC neuchâteloise. C’est d’ailleurs «l’argument principal» qui a poussé la section cantonale à soutenir la loi fédérale.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

FinancesLa baisse des impôts des Neuchâtelois soumise au vote… des Suisses!La baisse des impôts des Neuchâtelois soumise au vote… des Suisses!

DécryptageVotations du 19 mai: 4 questions que vous vous posez sur le lien entre les impôts des entreprises et l'AVSVotations du 19 mai: 4 questions que vous vous posez sur le lien entre les impôts des entreprises et l'AVS

Top