Union Neuchâtel
 11.11.2017, 00:01

Un champion en regain de forme dont Union Neuchâtel devra se méfier

Abonnés
chargement
L’Unioniste Mikaël Maruotto (à gauche) et le Montheysan Yoan Granvorka se sont déjà affrontés en pré-saison. Le 16 septembre à la Riveraine, les Valaisans avaient remporté le match amical.

 11.11.2017, 00:01 Un champion en regain de forme dont Union Neuchâtel devra se méfier

BASKETBALL Les Neuchâtelois se déplacent cet après-midi à Monthey (17h30).

«Le classement ne veut absolument rien dire à mes yeux. Je sais que Monthey est une excellente équipe.» Toujours en quête d’un premier succès cette saison face à un membre du «top 4» du dernier championnat, Vladimir Ruzicic se méfie avant le déplacement d’Union en Valais, cet après-midi à 17h30.

Il a de quoi. Il aurait été bien...

«Le classement ne veut absolument rien dire à mes yeux. Je sais que Monthey est une excellente équipe.» Toujours en quête d’un premier succès cette saison face à un membre du «top 4» du dernier championnat, Vladimir Ruzicic se méfie avant le déplacement d’Union en Valais, cet après-midi à 17h30.

Il a de quoi. Il aurait été bien plus aisé de défier le champion en titre dans sa salle il y a quelques semaines. Une poisse hors du commun a en effet contribué à repousser les Chablaisiens au neuvième rang du classement de SB League. Les blessures, tout d’abord. Celles du pivot Terrance Henry et du meneur Dusan Katnic, ont contraint les pensionnaires de Reposieux à disputer plusieurs rencontres avec un seul étranger, le top-scorer Markel Humphrey. Sans oublier l’indisponibilité de Rodrigue Maza.

Les dirigeants ont alors transféré deux étrangers supplémentaires. Le Serbe Uros Nikolic et l’Américain Matthew Gibson n’ont pourtant pas pu souvent jouer ensemble, des questions administratives relatives au permis de travail l’ayant empêché.

Avec trois étrangers

Mais aujourd’hui face à Union, Monthey devrait disposer de ses trois «foreigners». Auxquels il convient d’ajouter deux des meilleurs joueurs helvétiques – Jonathan Dubas et la recrue estivale Jonathan Kazadi – et quelques jeunes prometteurs.

Bref, pas de quoi envisager le déplacement en Valais avec un excès de confiance. Ce d’autant que les dernières prestations de Monthey montrent que l’équipe commence à bien tourner. Les Valaisans ont résisté à Genève avec un seul étranger (79-72), puis ont atomisé mercredi Pully-Lausanne en Coupe de Suisse.

La suspension de leur coach, Branko Milisavljevic, peut toutefois les desservir. Le Serbe a été suspendu deux matches en début de saison car le club avait oublié de l’inscrire à un cours de formation obligatoire.

Le problème, c’est que lors d’une de ces deux rencontres, à Lausanne, il a quand même coaché, depuis les tribunes. L’arbitre s’en est aperçu, d’où les quatre rencontres d’arrêt supplémentaires décrétées, à compter justement de la partie du jour face à Union. Son assistant Patrick Pembele prendra le relais, certainement aidé par Jonathan Dubas, qui avait déjà endossé la double casquette d’assistant-coach et joueur la saison passée, lors de la suspension de l’entraîneur Niksa Bavcevic. «J’ai toute confiance en mon équipe. Nous avons effectué une très belle répétition générale jeudi en Coupe de Suisse (réd: facile victoire à Nyon)», rétorque Vladimir Ruzicic. «Tant qu’elles ne m’auront pas prouvé le contraire sur le terrain, j’estime qu’aucune équipe n’est supérieure à la mienne», ajoute-t-il.

La «der» de Ballard?

Le hic, c’est que Genève, Fribourg et Lugano l’ont déjà démontré. Donc, même s’il répète tel un mantra, «tous les matches ont la même importance», Vladimir Ruzicic est parfaitement conscient que,pour l’estime de soi, son groupe devrait enfin parvenir à s’imposer face à un adversaire de pointe.

Un groupe qui pourrait d’ailleurs – après la résiliation de contrat de David Ramseier – subir d’autres changements. Antonio Ballard disputera en effet ce soir le cinquième et dernier match prévu par son contrat. Va-t-il rester? «Je ne sais pas», assure Vladimir Ruzicic. «Il pourrait y avoir encore du mouvement, puisque le ‘mercato’ sera ouvert du 15 au 30novembre. Et puis, nous aurons trois semaines de pause avant le match suivant (réd: face à Pully-Lausanne, le 1er décembre à la Riveraine).» Raison de plus pour gagner à Monthey. Ruminer trop longtemps une défaite n’est jamais bon.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top