Terroir et restaurants
 22.11.2018, 11:46

Novembre, mois du pinot noir neuchâtelois

chargement
Novembre, mois du pinot noir neuchâtelois

Terroir C’est le cépage rouge le plus répandu en Suisse et sur le vignoble neuchâtelois: le pinot noir. Présentation publique la semaine prochaine à Neuchâtel.

 

Plus de la moitié des 600 hectares de vignobles neuchâtelois sont plantés de pinot noir. Et près de la moitié de ces coteaux de pinot est destinée à produire de l’œil-de-perdrix. A croire que c’est un cépage à tout faire, puisqu’il permet encore la production de blancs de noir telle que la perdrix blanche.

Le pinot noir et Neuchâtel, c’est une longue histoire d’amour. Il est implanté depuis plus d’un millénaire dans la région. «Ce cépage se sent particulièrement à l’aise dans le terroir neuchâtelois. Il le doit aux sols calcaires qui fournissent les tensions nécessaires à ce cépage fin et délicat. Ainsi, il parvient à révéler tout son fruit en étant doté d’une structure qui lui permet d’exprimer sa finesse tant au niveau olfactif que gustatif», explique Yves Beck, dégustateur et critique du vin (et qui tient une chronique sur ArcInfo).

Photo Richard Leuenberger

«Les conditions neuchâteloises sont assez similaires à celles de la Bourgogne, qui est le berceau de référence pour le pinot», ajoute Yann Künzi, directeur de Neuchâtel Vins et Terroir. Mais le sol n’est pas la seule condition pour assurer une bonne croissance. «Il y a également le climat neuchâtelois, qui est continental, donc pas trop chaud. Le pinot noir n’aime pas la chaleur», rappelle Yves Beck.

En règle générale, les vignobles suisses sont majoritairement plantés de ce cépage, tout comme l’Alsace ou la Forêt-Noire en Allemagne. Dans le courant du 19e et du 20e siècle, il a été également exporté aux Etats-Unis et en Australie.

L’excellence du pinot neuchâtelois n’est plus à démontrer. On a encore pu le vérifier à l’occasion du dernier Mondial du pinot noir, où les encavages neuchâtelois ont raflé 6 médailles d’or et 19 médailles d’argent sur près de 1100 vins issus de 20 pays différents. «10% des médailles suisses étaient neuchâteloises, alors que notre vignoble représente tout juste 4% des surfaces du pays. C’est plutôt bien, non?», remarque Yann Künzi.

«La tension, couplée à de bons tannins, permet à ces pinots d’aller dans le temps, mais cela dépend également de l’élevage», relève encore Yves Beck, avant d’ajouter: «Les encaveurs neuchâtelois ont compris que l’élevage du pinot noir ne peut pas se faire d’une manière envahissante et ample. A l’image du cépage, il faut faire l’élevage tout en finesse, sans masquer les vins par l’utilisation de barriques trop toastées.»

Mercredi à Neuchâtel
Comme chaque mois de novembre depuis maintenant quatre ans, une présentation officielle du pinot noir de Neuchâtel aura lieu mercredi prochain de 17h à 20h au péristyle de l’Hôtel de ville de Neuchâtel. Pas moins de 31 encaveurs (un record!) seront présents pour faire déguster deux pinots de leur production, notamment du millésime 2017, qu’on dit exceptionnel.
Neuchâtel Vins et Terroir propose deux autres présentations annuelles de cépages, pour le non-filtré en janvier et l’œil-de-perdrix en juin.

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top