Terroir et restaurants
 22.04.2020, 11:04

Les vignes, elles, se portent bien

chargement
A l'image de ce gros plan pris à Auvernier le 13 avril, tout se se passe bien pour les vignes neuchâteloises.

Terroir Le printemps est là, et la vigne a répondu à son appel. Alors que les bourgeons ont fait leur apparition, nous faisons le point sur l’état des vignes neuchâteloises.

Avec l’arrivée du printemps, la nature se réveille. C’est notamment le cas de la vigne, désormais sortie de sa dormance d’hiver. Un peu plus tôt que la moyenne, mais pas extrêmement en avance non plus, note Johannes Rösti, directeur de la Station viticole cantonale.

Thomas Perret, du Domaine des Lerins, à Cormondrèche, se réjouit de la situation actuelle: «Les bourgeons sont bien sortis, les premières feuilles sont visibles maintenant. C’est un temps assez favorable à une sortie saine.»

Pour Serge Divernois, du Cru de Cornaux, il est temps de penser à la suite. «Nous allons commencer à débourgeonner dans les prochains jours.»

Un danger: le gel 

Plus la vigne se réveille tôt, plus elle est à risque face aux températures qui pourraient retomber en dessous de zéro. Alors que les bourgeons se gonflent peu à peu (phénomène appelé «débourrement»), les dégâts en cas de gel peuvent être conséquents. Ce n’est toutefois pas le cas tant que les feuilles ne sont pas encore sorties. Du coup, les yeux des vignerons sont rivés sur les prévisions météorologiques. «Mais des retombées de froid semblent peu probables dans les prochains jours», prévoit Johannes Rösti. Le gros problème pourrait être fin avril, début mai, comme cela a été le cas en 2017.» 

Un printemps froid et humide pourrait aussi compliquer la donne en amenant certains types de maladies. Pour l’instant, c’est loin d’être le cas et certains traitements précoces sont mêmes superflus. «Tout se passe plutôt bien pour l’instant.», affirme-t-il. Se pose néanmoins la question de la sécheresse. 

Les effets de la sécheresse

«Pour le moment, la vigne ne souffre pas encore. Elle a des réserves», explique le directeur de la Station viticole. Les jeunes plantations sont plus vulnérables et pourraient, elles, être menacées. Un fait que confirme Thomas Perret: «Il faut arroser pour s’assurer que ces jeunes pousses ne crèvent pas.» Et d’ajouter: «Un peu de pluie ne serait pas de refus.» 

Certaines parcelles sont plus à risque. C’est le cas sur le domaine de Serge Divernois: une de ses parcelles a peu de fond de terrain, qui est de surcroît un peu graveleux. Les eaux partent donc facilement lorsqu’il pleut. C’est plus critique dans ces endroits. 

Le travail du sol n’est pas des plus faciles non plus. «Le désherbage mécanique est compliqué. Lorsqu’il n’y a pas d’eau, les mauvaises herbes lèvent moins, mais elles sont plus difficiles à enlever», explique Johannes Rösti, qui a déjà le regard tourné vers le futur. «Nous pourrons bientôt nous projeter vers l’été. Nous allons boire du vin, les vignerons seront toujours là!», et ce malgré la crise sanitaire actuelle.

Sandra Hildebrandt

 

L’effet «coronavirus» 
Quand on lui demande comment se porte la vigne, Johannes Rösti, directeur de la Station viticole cantonale, s’empresse de répondre, en riant, qu’elle n’est «pas touchée par le coronavirus!» Malgré tout, les mesures prises pour endiguer la pandémie ont leur effet sur le secteur viticole. «Nous sommes actuellement dans la période de la mise en bouteille, la distanciation sociale complique le travail», explique-t-il, avant d’ajouter: «Parfois, il est également difficile d’obtenir les fournitures à temps.»

Concernant la vente, le directeur se montre positif. «Nous espérons pouvoir faire des actions commerciales pour attirer les clients à nouveau, dès que les mesures seront un peu levées et les gens moins préoccupés.» Le gros de la vente se fait habituellement au mois de mai. «C’est à cette période qu’il y a les caves ouvertes, mais vu qu’elles ont été reportées, chacun devra se débrouiller de manière individuelle.» 

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CoronavirusComment acheter des vins et des produits du terroir neuchâtelois?Comment acheter des vins et des produits du terroir neuchâtelois?

Chasselas «Amphore» 2018, Le Baumli, TüscherzChasselas «Amphore» 2018, Le Baumli, Tüscherz

Pinot noir, Cuvée Saint-Louis 2018, Domaine Grisoni, CressierPinot noir, Cuvée Saint-Louis 2018, Domaine Grisoni, Cressier

Pinot gris 2018, Caves du Château d’AuvernierPinot gris 2018, Caves du Château d’Auvernier

Pinot gris 2018, Nicolet Vins, Domaine des Balises, BevaixPinot gris 2018, Nicolet Vins, Domaine des Balises, Bevaix

Top