14.11.2019, 17:26

Un an après la disparition du lac des Brenets, le Doubs a retrouvé son débit. Mais pour combien de temps?

Premium
chargement
Une année sépare ces deux photos: le contraste est impressionnant.

Climat En novembre 2018, la cote d’altitude du Doubs était au plus bas. Un an après, le contraste est saisissant: grâce à un bon débit d’eau, les compagnies de navigation se sont relevées. Mais si personne n’agit, les sécheresses se multiplieront.

C’était en automne, il y a une année. Le lac des Brenets était à sec. La cote du Doubs s’affichait au plus bas. Mesurée le 23 novembre, elle se situait à une altitude de 736 mètres, soit 14 mètres en dessous du niveau d’eau normal. «C’était du jamais vu. Nos bateaux étaient à l’arrêt forcé depuis le 15 septembre», se souvient Yvan Durig, directeur de la Compagnie de navigation sur le lac des Brenets. «Cette sécheresse a été catastrophique. J’ai dû licencier deux employés. Les...

À lire aussi...

Grand ConseilGrand Conseil: le sort du Doubs inquièteGrand Conseil: le sort du Doubs inquiète

NavigationLa saison de la compagnie de navigation sur le Doubs coulée par la sécheresseLa saison de la compagnie de navigation sur le Doubs coulée par la sécheresse

EnvironnementA sec, le Doubs prend des allures de pâturagesA sec, le Doubs prend des allures de pâturages

SécheresseSécheresse: interdiction de naviguer sur les eaux du DoubsSécheresse: interdiction de naviguer sur les eaux du Doubs

AdrénalineUn nouveau kayakiste s’est lancé du haut du Saut-du-DoubsUn nouveau kayakiste s’est lancé du haut du Saut-du-Doubs

Top