Que dit-on outre-Sarine?
 04.04.2018, 17:00

Forcenés, fiscalité, bracelet électronique, que dit-on outre-Sarine?

chargement
Dans le canton de Saint-Gall, le bracelet électronique ne permet pas de surveiller en temps réel les personnes condamnées.

Revue de presse Nous passons en revue la presse alémanique: quels sont les sujets qui font causer là-bas? Cette semaine, l'alarme en cas d'attaque à l'école, la déduction des primes maladie en Argovie, le bracelet électronique à Saint-Gall et la fiscalité en Suisse font partie de notre sélection.

Dans le "Bund"

Police directement informée en cas de folie furieuse

Si une personne est prise de folie furieuse au sein des écoles, ce sont les enseignants qui avertissent la police par téléphone mobile en ville de Berne. Le Parti bourgeois démocratique demande que cette dernière soit informée directement. Dans sa réponse, l’exécutif communal dit comprendre la proposition. Mais, rappelle-t-il, l’alarme n’est pas électronique et doit être actionnée par une personne. Celle-ci pourrait souvent transmettre des informations importantes à la police. A savoir si un malfaiteur se trouve dans les bâtiments ou comment il est armé. De telles informations contribueraient à une intervention rapide et précise. Au moyen d’un bouton électronique, ce type d’informations personnelles ne circuleraient pas. De plus, un tel bouton d’alarme présente le risque de provoquer de fausses alertes. En février dernier, deux élèves d’une école ont pressé un bouton d’alarme. Peu après, la police est arrivée et à boucler le périmètre avant de s’en rendre compte.

Dans l'"Aargauer Zeitung"

Argovie: la défiscalisation des primes coûterait beaucoup

Jusqu’à présent, dans le canton d’Argovie, un couple peut déduire sur sa feuille d’impôts 4000 francs de primes d’assurance maladie, un célibataire 2000 francs. Un montant clairement inférieur aux primes annuelles. Ce qui conduit sans cesse à des débats au Grand Conseil. Cette fois, c’est l’UDC qui s’y colle. Une députée veut savoir combien coûterait au canton, en termes de recettes fiscales, la déduction totale des primes. Maintenant, la réponse existe. Elle fait l’effet d’une douche froide. Ce sont 84 millions de francs de moins qu’encaisseraient tant le canton que les communes. Un chiffre qui passerait carrément à 104 millions si les assurances complémentaires étaient comprises dans cette défiscalisation. Sans prendre en compte cette mesure, le canton prévoit un trou de 200 millions dans le budget les prochaines années. Le plafonnement des déductions est donc, du point de vue du canton et des communes, plein de bon sens.

Dans la "St. Galler Tagblatt"

Bracelet électronique: pas de contrôle en temps réel

Depuis cette année, comme dans d’autres cantons, des personnes condamnées à Saint-Gall peuvent effectuer leurs jours d’arrêt à domicile plutôt qu’en prison. Leur présence est vérifiée grâce à un bracelet électronique. «Ceci n’est par contre pas une panacée contre toutes les formes possibles de criminalité», indique le canton dans une information aux médias. Le bracelet électronique est inadapté pour les malfaiteurs dangereux, constate le département saint-gallois de justice et police. Car il ne pourrait empêcher ni des délits ni des fuites et il ne diminuerait les risques que de manière limitée. La surveillance en temps réel n’est pas possible et la police cantonale ne possède pas davantage les moyens de pouvoir intervenir tout de suite à chaque écart. En conséquence, dans le canton de Saint-Gall, les personnes condamnées seront contrôlées ultérieurement pour savoir si elles ont respecté leur programme.

Dans la "Neue Zürcher Zeitung"

Où les privés et les entreprises paient le moins d’impôts

En matière de fiscalité des entreprises, la Suisse s’en tire bien en comparaison internationale. Avec un impôt sur le bénéfice de 17,7% en moyenne, elle se situe dans le premier tiers d’un classement allant du plus au moins avantageux, selon une étude portant sur 130 pays. En Europe, avec un taux de 12,5%, la République d’Irlande est le plus important concurrent de la Suisse. La récente réforme fiscale aux Etats-Unis a permis à ce pays de se replacer au milieu du classement, mais derrière la Suisse. L’étude s’est aussi penchée sur les gros revenus. Dans ce domaine, la Suisse se classe au milieu du peloton. Le taux moyen se situe légèrement au-dessous de 34%. Genève (44,8%), Bâle-Campagne (42,2%) et Vaud (41,5%) ont les taux les plus élevés. Suivent Berne, le Tessin, le Jura, Zurich et Neuchâtel (environ 39%). Zoug, les cantons de Suisse centrale et Appenzell Rhodes-Intérieures ont les taux d’impôts sur le revenu les plus faibles.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top