Points de vue
 24.06.2020, 18:00

Point de vue de Robin Erard: «Les zélateurs de la place de parc»

chargement
La défense des places de parc, voilà qui fait grincer des dents Robin Erard.

Place piétonne «Défendre l’espace de stationnement de sa Twingo, de son SUV ou de sa C3 me concernant est un combat de citadins rétrogrades et égoïstes», écrit le cinéaste Robin Erard. Comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer sur des sujets d’actualité.

Parmi les sujets qui me font grincer des dents se trouve la défense des places de parc.

La Chaux-de-Fonds n’est pas une ville agréable pour les piétons ni pour la mobilité douce, car l’espace public y est asservi à la voiture. C’est une ville du passé dans l’organisation de son trafic, il n’y a aucune cité moderne en Suisse qui laisse si peu de place à ses habitants non motorisés. Si La Chaux-de-Fonds est une ville du passé, c’est parce que certains citoyens automobilistes pensent que leur mobilité personnelle vaut plus que celle du reste de la population.

Défendre l’espace de stationnement de sa Twingo, de son SUV ou de sa C3 me concernant est un combat de citadins rétrogrades et égoïstes. La Chaux-de-Fonds a besoin que l’on défende ses espaces publics dans ce qu’ils ont de social. Ainsi, une zone piétonne sera toujours infiniment plus sociale qu’une rue dévolue au trafic.

Il y a encore des commerçants qui pensent que leur restaurant sera plus attractif si l’on peut se garer au milieu de leur terrasse

Je ne dois pas être le seul à préférer m’installer à une terrasse qui donne sur une place de jeux plutôt que sur un parking et pourtant… il y a encore des commerçants qui pensent que leur restaurant sera plus attractif si l’on peut se garer au milieu de leur terrasse.

Dans le but d’humaniser les espaces publics, les autorités chaux-de-fonnières ont eu l’excellente idée de libérer la place du marché de ses voitures durant deux mois, mais voilà que des commerçants lancent une pétition pour s’y opposer! Ceux-là mêmes qui vont en bénéficier. Je dépense des milliers de francs chaque année dans les commerces de cette zone parce que je juge important de consommer local, mais aujourd’hui je suis face à un dilemme… que faire? Faut-il éviter les commerçants prêts à livrer notre espace public à la voiture ou faire preuve de pédagogie en leur expliquant qu’ils font fausse route? J’hésite et je ne suis pas le seul.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Impossible?Point de vue d’Arnaud Chavanon: «Nos croyances limitantes»Point de vue d’Arnaud Chavanon: «Nos croyances limitantes»

MémoirePoint de vue de Pierre Bühler: «David et Goliath»Point de vue de Pierre Bühler: «David et Goliath»

Point de vue de Caroline Plachta: «Désolée pour le malentendu»Point de vue de Caroline Plachta: «Désolée pour le malentendu»

Top