Points de vue
 02.12.2020, 14:00

Point de vue de Pierre Bühler: «Perdu une bataille…»

chargement
Une banderole en faveur de l'initiative multinationales responsables devant le siège de la multinationale Nestlé, à Vevey.

Société «Mais tout semble s’être déroulé comme d’habitude: une initiative est acceptée par la majorité du peuple, mais refusée par la majorité des cantons», écrit le théologien Pierre Bühler, à propos des dernières votations. Comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer sur des sujets d’actualité.

La campagne pour les votations du 29 novembre a été rude, parfois trop rude. C’est malheureux qu’on en vienne à chercher des artifices tordus, à s’insulter réciproquement, à arracher les drapeaux des uns et les affiches des autres.

Le débat a été passionné, et cela peut susciter ces débordements regrettables. Mais il est tout de même heureux pour notre démocratie qu’un tel débat ait pu avoir lieu, sur un sujet que jusqu’ici, on avait tendance à tenir secret, tabou. La question des enjeux éthiques de notre économie et de nos finances a été clairement posée.

Mais tout semble s’être déroulé comme d’habitude: une initiative est acceptée par la majorité du peuple, mais refusée par la majorité des cantons; l’autre n’a même pas reçu l’aval de la population. Les résultats nous montrent une fois de plus le «Röstigraben», le clivage entre les villes et les campagnes, le faible taux de participation, etc. Et je pourrais donc me contenter du fait que notre canton fut deux fois du bon côté pour moi.

La question des enjeux éthiques de notre économie et de nos finances a été clairement posée.

Pourtant il se pourrait bien que cette campagne nous ait révélé une nouvelle manière de faire de la politique, en impliquant la société civile. Je n’ai jamais connu de mon vivant une initiative qui ait obtenu un tel soutien: 450 comités locaux, 600 paroisses, des centaines de politicien-nes et de chef-fes d’entreprise de tous les bords.

Alors, selon l’adage bien connu, je dis: «Nous avons perdu une bataille, mais pas la guerre!» Car je crois que l’avenir nous le montrera, et très vite: au vu des défis qui nous attendent, nous aurons besoin de responsabilité, de justice et de solidarité, de respect des humains et de l’environnement; il faudra que nos banques et caisses de pension investissent dans le développement durable plutôt que dans la production d’armes. La lutte continue, sans excès, j’espère, mais avec passion…


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Votations fédéralesPoint de vue de Pierre Bühler: «Caisses de pension et matériel de guerre»Point de vue de Pierre Bühler: «Caisses de pension et matériel de guerre»

Esprit critiquePoint de vue de Pierre Bühler: «Merci pour Mafalda!»Point de vue de Pierre Bühler: «Merci pour Mafalda!»

Point de vue: «Merci pour Mafalda!»

Le théologien Pierre Bühler nous parle de Mafalda, le personnage emblématique du dessinateur argentin Quino, décédé...

  20.10.2020 14:00

ReligionPoint de vue de Pierre Bühler: «Un référendum malheureux…»Point de vue de Pierre Bühler: «Un référendum malheureux…»

Top