Points de vue
 29.05.2020, 15:02

Point de vue de Marc-André Nardin: «Liberté et responsabilité vont de pair»

chargement
Dans quelques jours, le Conseil des États et le Conseil national se prononceront à nouveau sur les revendications portées par l’initiative pour des multinationales responsables.

Multinationales «Lorsque des multinationales basées en Suisse ne respectent pas les droits humains ou portent atteinte à l’environnement, elles doivent répondre de leurs actes», estime Marc-André Nardin, avocat et député PLR au Grand Conseil neuchâtelois. Comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer sur des sujets d’actualité.

Dans quelques jours, lors de la session d’été du Parlement fédéral, le Conseil des États et le Conseil national se prononceront à nouveau sur les revendications portées par l’initiative pour des multinationales responsables. Se présentera alors la dernière chance d’opter pour un compromis raisonnable et largement soutenu. Le contraire me paraîtrait incompréhensible et décevant.

Si les parlementaires n’arrivent finalement pas à trouver un consensus, une votation populaire sera inévitable et je ferai partie des élus activement engagés dans la campagne en tant que membre du comité bourgeois pour des multinationales responsables.

Je suis profondément convaincu que la liberté économique est fondamentale dans une société et qu’elle doit être soutenue. La Suisse doit sa réussite à un ordre économique libéral. Or, pour garantir sa préservation, un cadre juridique clair doit être mis en place.

Fort heureusement, la plupart des entreprises suisses ont des pratiques d’affaires respectueuses. Cependant, des multinationales comme Glencore ou Syngenta se permettent de polluer l’air, d’expulser des populations et de détruire des régions entières. C’est bel et bien l’image d’excellence de l’économie suisse qui est en jeu. Nous ne pouvons rester les bras croisés face à de telles pratiques qui menacent la réputation de “qualité suisse” dont bénéficient nos entreprises.

Il faut maintenant espérer que les élus fédéraux sauront saisir l’ultime opportunité en leurs mains.

L’initiative pour des multinationales responsables vise un principe simple: lorsque des multinationales basées en Suisse ne respectent pas les droits humains ou portent atteinte à l’environnement, elles doivent répondre de leurs actes. Un tel principe, celui d’assumer une responsabilité pour ses propres actes, s’inscrit parfaitement dans les valeurs libérales.

Il faut maintenant espérer que les élus fédéraux sauront saisir l’ultime opportunité en leurs mains et adopter ainsi des règles claires pour encadrer les activités des multinationales suisses à l’étranger. Faute de quoi, la votation pourrait avoir lieu cet automne déjà et je ferai assurément partie des nombreux élus du centre et de droite déterminés à convaincre nos concitoyens de la nécessité et des bienfaits de l’initiative pour des multinationales responsables.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

PolitiqueMultinationales responsables: le Parlement rejette l'initiativeMultinationales responsables: le Parlement rejette l'initiative

DébatVers des multinationales responsables?Vers des multinationales responsables?

Vers des multinationales responsables?

L’Université de Neuchâtel a sorti ses spécialistes de l’environnement pour confronter les multinationales à leurs...

  21.02.2020 17:47
Premium

AffairesPoint de vue de Pierre Bühler: «Encore une victoire pour les multinationales»Point de vue de Pierre Bühler: «Encore une victoire pour les multinationales»

Top