Points de vue
 26.06.2018, 12:01

Point de vue de Claude-Alain Kleiner: "Sans titre"

chargement
A l'école, l'heure est aux remises de titres et aux récompenses.

Forum En cette fin d'année scolaire, l'heure est aux récompenses, aux rites de passage. La période inspire une réflexion au pédagogue Claude-Alain Kleiner. Découvrez son point de vue: comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer régulièrement sur des sujets d’actualité.

Début juillet rime avec fin d’année scolaire ou d’études! Temps des carnets et des verdicts, temps des cortèges, des fêtes de jeunesse, des cérémonies de remises de titres… Temps des belles traditions, des rites de passage et de reconnaissance. Temps des émotions, des discours et des hommages à notre jeunesse, temps des allocutions, des félicitations aux lauréats, à leurs parents et à leurs professeurs. Savantes rhétoriques huilées de leurs florilèges de citations, envolées lyriques et exercices de style à la gloire de nos écoles et nos systèmes de formation. Bref, le temps des élus, célébré par les traditionnels gargarismes officiels…

Il est un temps cependant qui, hélas, n’existe pas: le temps des non-promus et des exclus. Le temps des «sans titre», les grands oubliés de l’été. Absents des cérémonies, à l’écart des élus, les déçus. Pour eux, pas d’estrade, pas de certificat, pas de champagne… Pas un mot, pas une pensée… Rêvons dès lors d’un «officiel du spectacle», s’adressant aux absents en citant Beckett: «Déjà essayé, déjà échoué? Peu importe, essaie encore, échoue encore, échoue mieux!» Ou cet autre constat, devenu devise de vie pour beaucoup: «J’ai davantage appris de mes échecs que de mes réussites!» 

Imprimée à jamais dans notre esprit, l’image de cet adolescent, au milieu d’autres élèves, lors de cette ultime semaine d’école qui ne sert à rien. Cheveux de jais, peau basanée, le regard perdu, il balançait son corps d’avant en arrière… Déraciné de sa Syrie natale en lambeaux, il passait d’un adulte à l’autre, en quête déçue d’attention, muré dans son monde, confronté à sa difficulté d’exister. Il s’agenouilla à côté du chien et le caressa. Il lui glissa quelques mots à l’oreille puis s’en alla plus loin… Des promus, des élus, des déçus… Des «sans titre», certains «perdus sans collier» et sans projet de vie. Un ému…


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SantéPoint de vue de Robin Erard: «La fin de la pompe à fric»Point de vue de Robin Erard: «La fin de la pompe à fric»

PandémiePoint de vue de François Berger: «L’Europe sous le règne du coronavirus»Point de vue de François Berger: «L’Europe sous le règne du coronavirus»

Vie politiquePoint de vue de Julien Noyer: «Engagez-vous, rengagez-vous qu’ils disaient»Point de vue de Julien Noyer: «Engagez-vous, rengagez-vous qu’ils disaient»

CoronavirusPoint de vue de Robin Erard: «Le beurre, l’argent du beurre, la crémière et 8 milliards»Point de vue de Robin Erard: «Le beurre, l’argent du beurre, la crémière et 8 milliards»

AsilePoint de vue d’Yves Sandoz: «Sait-on encore s’indigner?»Point de vue d’Yves Sandoz: «Sait-on encore s’indigner?»

Top