Points de vue

Point de vue d’Yves Sandoz: «Enfants maltraités»

chargement

Famille A quand une préparation au rôle de parents, s’interroge le Neuchâtelois Yves Sandoz. Le professeur honoraire de droit international humanitaire relève le problème tout en avouant ne pas être un expert. Comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer régulièrement sur des sujets d’actualité.

  17.01.2019, 15:44
L’horaire non continu des petites classes est un cauchemar pour nombre de parents, estime Yves Sandoz.

On est d’autant plus sensible au problème de l’enfance maltraitée quand on a la chance de côtoyer des petits enfants, leur joie, leur innocence, leur confiance, leur imagination. On ne peut donc que saluer l’effort fait à la Radio romande pour mettre en lumière ce problème, mettant un accent, justifié, sur l’amélioration de l’accueil réservé à de tels enfants.

Ne peut-on pas toutefois faire aussi plus en amont? Quoique sans légitimité professionnelle pour le faire, je me permets à cet égard deux remarques sous forme d’interrogation.

On exige deux ans de formation pédagogique à ceux qui veulent enseigner au niveau secondaire, allant jusqu’à estimer qu’il est préférable d’avoir ce bagage pour enseigner certaines branches qu’une expertise dans celles-ci. En revanche, il n’y a aucune préparation obligatoire, à ma connaissance en tout cas, au rôle pourtant si complexe et délicat de parent, que la majorité des jeunes gens va pourtant assumer un jour.

Pourquoi ne pas introduire un cours à ce sujet pour aider et responsabiliser les futurs parents, en sus d’une éducation sexuelle propre à éviter autant que possible les grossesses non désirées? Comment, à quel stade du cursus scolaire? Des personnes plus compétentes que moi devraient le déterminer.

Ma seconde remarque concerne la prise en charge publique de la petite enfance. L’horaire non continu des petites classes est un cauchemar pour nombre de parents, particulièrement dans les familles monoparentales. Le soutien parascolaire n’est par ailleurs pas garanti à ceux qui le demandent.

Ce sont là des sources évidentes d’un stress qui peut conduire à la maltraitance. Corriger ces défauts d’organisation aurait certes un prix. Mais assumant le risque d’une remarque «politiquement très incorrecte» dans le landerneau neuchâtelois, j’estimerais plus important, à choisir, un investissement dans ce domaine que de dépenser des centaines de millions pour gagner 5 minutes entre La Chaux-de-Fonds et Neuchâtel.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Point de vueUn facteur en cache toujours d’autresUn facteur en cache toujours d’autres

Point de vueSacro-sainte sécurité!Sacro-sainte sécurité!

Sacro-sainte sécurité!

L’époque actuelle est plutôt à la sécurité, déplore le théologien Pierre Bühler. Et de dénoncer les violences infligées...

  10.05.2021 12:00  Points de vue

Point de vueEcole neuchâteloise: relégationEcole neuchâteloise: relégation

Point de vueDeux variants d’un même virus!Deux variants d’un même virus!

Point de vueHommage à un boulangerHommage à un boulanger

Hommage à un boulanger

Blogueuse culinaire, Heddi Nieuwsma, auteur du livre «Pains maison» sur les spécialités régionales, évoque l’héritage...

  21.04.2021 16:00  Points de vue

Top