Points de vue
 27.11.2018, 12:01

Point de vue d’Ulysse DuPasquier: «Bitcoin: le phénix du 21e siècle?»

chargement
Le bitcoin connaît des hauts et des bas.

 27.11.2018, 12:01 Point de vue d’Ulysse DuPasquier: «Bitcoin: le phénix du 21e siècle?»

Monnaie «A nous de garder la tête froide et d’accueillir ces changements de manière moins lunatique et plus rationnelle», écrit Ulysse DuPasquier, assistant doctorant à l’Université de Neuchâtel. Comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer régulièrement sur des sujets d’actualité.

En 2017, les cryptomonnaies explosaient. Tant les médias que les milieux académiques s’affairaient autour de la folle révolution qu’étaient censées être la technologie blockchain et sa tête de gondole, le bitcoin.

Les levées de fonds cryptographiques récoltaient des dizaines de millions en quelques heures, le cours du bitcoin flambait et des dizaines de cryptomonnaies alternatives étaient mises en circulation chaque jour… 

En 2018, le soufflé est retombé. Ou plutôt, il a brûlé, faute de ne pas avoir été sorti du four à temps. Il était cependant prévisible qu’un engouement aussi aveugle et soudain ne puisse qu’aboutir à un désintérêt foudroyant et brutal.

Depuis sa création, la mort du bitcoin a été annoncée, constatée et confirmée à de maintes reprises. Mais à chaque fois, la fameuse cryptomonnaie renaissait de ses cendres pour s’envoler de plus belle, déjouant les prédictions et constatations d’experts sceptiques.

La technologie blockchain reste et restera une véritable révolution à bien des égards: il convient donc de la comprendre, et de ne pas se limiter à railler les courbes vertigineuses décrites par le cours du bitcoin jusqu’à présent.

Pour faire simple, la blockchain (ou chaîne de blocs) est une base de données, tenue à jour par le biais d’un registre décentralisé et transparent, dans lequel sont inscrites toutes les transactions effectuées par les utilisateurs. Cela signifie que le registre se trouve chez tous les participants, de manière simultanée, contrairement à une banque qui, elle, détient un registre centralisé et confidentiel, qu’elle peut modifier comme bon lui semble.

Grâce à la blockchain, il devient alors possible de payer quelqu’un se trouvant à l’autre bout du monde sans devoir passer par un tiers, de manière instantanée et sans aucun frais ou presque.

A l’époque où le cash se fait de plus en plus rare, où la tendance à faire disparaître l’intermédiaire grandit, et où le rôle de banques dans la création de masse monétaire est fréquemment remis en question, les cryptomonnaies amènent des solutions intéressantes et prometteuses. A nous de garder la tête froide et d’accueillir ces changements de manière moins lunatique et plus rationnelle.


À lire aussi...

CryptomonnaiesLe Bitcoin, c'est quoi exactement ?Le Bitcoin, c'est quoi exactement ?

Grand portraitAlexis Roussel, gardien de nos vies numériquesAlexis Roussel, gardien de nos vies numériques

Top