Points de vue
 14.02.2020, 12:00

Point de vue d’Antoine de Montmollin: «Imposer les grandes successions plutôt que le travail?»

chargement
En Suisse, depuis 1990, les impôts sur les successions ont baissé de plus de 60%.

Fiscalité «Plusieurs études montrent que les variations de l’impôt sur les successions ont significativement moins d’impact sur l’attractivité d’une région que celles de l’impôt sur le revenu», relève Antoine de Montmollin, économiste et député socialiste au Grand Conseil.

En Suisse, l’impôt sur les successions n’a cessé de baisser ces trente dernières années. Selon une étude récente (Brülhart 2019), «alors qu’en 1990, chaque franc suisse hérité était encore soumis à un impôt sur les successions de 4,1 centimes, la moyenne actuelle n’est que de 1,4 centime».

Pourtant, plusieurs arguments plaident en faveur d’un financement d’une baisse de l’imposition du travail par une taxation plus forte des grandes successions.

Les taxer plus fortement à partir d’un certain seuil irait ainsi dans le sens d’une meilleure répartition des richesses.

Tout d’abord, il apparaît que l’égalité des chances à la naissance n’est aujourd’hui pas réalisée. Les mécanismes de reproduction des inégalités sont nombreux. L’héritage matériel, les successions et donations, renforce encore ces phénomènes. Cela est d’autant plus préoccupant que la part des héritages dans les fortunes privées a continuellement augmenté. Les taxer plus fortement à partir d’un certain seuil irait ainsi dans le sens d’une meilleure répartition des richesses.

Notre système économique libéral est bâti sur la valeur du «mérite». C’est cette notion qui est invoquée pour justifier les inégalités: les écarts de richesse sont acceptables car ils traduisent des niveaux d’efforts consentis différents. Même dans cette optique (que je ne partage pas), il paraît légitime d’imposer de manière plus importante les gains liés à des privilèges de naissance que ceux issus d’un travail rémunéré.

Finalement, plusieurs études montrent que les variations de l’impôt sur les successions ont significativement moins d’impact sur l’attractivité d’une région que celles de l’impôt sur le revenu.

Baisser l’imposition du travail tout en augmentant la taxation des grandes successions de manière progressive rendrait ainsi notre système de taxation plus équitable, social et compétitif!

Nous accueillons pour notre rendez-vous «Point de vue» de jeunes politiciens neuchâtelois qui s’expriment sur des sujets d’actualité qui les préoccupent.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

SociétéPoint de vue d’Antoine de Montmollin: «Ecologie et inégalités»Point de vue d’Antoine de Montmollin: «Ecologie et inégalités»

FinancesPoint de vue d’Antoine de Montmollin: «La dette heureuse»Point de vue d’Antoine de Montmollin: «La dette heureuse»

SociétéPoint de vue d’Antoine de Montmollin: «Ville de demain, villes pour toutes et tous»Point de vue d’Antoine de Montmollin: «Ville de demain, villes pour toutes et tous»

Top