Points de vue

Football: la Fifa folle de fric

chargement

Point de vue Organiser la Coupe du monde de football tous les deux ans? Le projet ne séduit pas le théologien et éthicien Denis Müller, professeur honoraire de l’Université de Genève.

 28.09.2021, 14:00
Gianni Infantino, le président de la Fifa (à gauche) et Arsène Wenger, directeur du développement du football mondial.

Que notre coup de gueule soit clair: le projet insensé de la Fédération internationale de football association (sauf erreur de ma part, le A voulait dire amateur à l’origine!), appelée ici par son sigle mondialisé de Fifa, est consternant de bêtise et de vénalité. Faire passer la Coupe du monde de football d’un rythme quadriennal à un rythme biennal est en fait une pure opération mercantile, à visée commerciale et financière, sans aucun rapport – malgré les avis concordants de Gianni Infantino et d’Arsène Wenger – avec le «jeu de balle» (oh que j’aime cette classique expression!).

Le football, avouons-le, tout amoureux du «ballon rond» que nous soyons, a depuis longtemps perdu son amateurisme désintéressé et quasi virginal

Les arguments avancés, qui vont hélas finir par l’emporter, sont de nature à flatter les fédérations «désavantagées» (en football s’entend): l’Asie, l’Afrique noire, le Maghreb, les Amériques de Nord et du Sud, les Emirats arabes ouvrent les mains grandes ouvertes devant la manne qui leur est promise et la corruption augmentée qui se dessine ainsi.

Le football, avouons-le, tout amoureux du «ballon rond» que nous soyons, a depuis longtemps perdu son amateurisme désintéressé et quasi virginal. La «pitch fever» chère à l’adorable Nick Hornby mérite plus qu’un «carton jaune», tant le rouge est monté à la tête de l’ambitieux hyperactif qui règne sur la FIFA et ses servants.

Permettre aux joueurs de se reposer est l’argument le plus comique énoncé par Wenger, l’illustrissime conseiller footballistique suivi d’un arsenal de joueurs fortunés.

Le but transparent de toute l’opération, on l’aura compris, est la poursuite de la domination des super-riches au détriment des humiliés et des affamés (en football aussi, cela existe).

Difficile d’être «de droite» quand on aime vraiment le vrai football. Vous vous rendez compte en plus: un Mondial tous les deux ans! Que nous restera-t-il, pauvres crétins que nous sommes, de la sainte mythologie de la rareté, de la bienheureuse attente des quatre ans qui jalonnent l’histoire merveilleuse de la coupe Jules Rimet! Les vieux comme moi sont alors tout joyeux de voir que l’Europe, au moins par l’UEFA, résiste à cette folie friquée du sieur Infantino, ce renard, et du loup Arsène qui lui tend l’escarpolette juteuse.

Et de demander, avec le brave et le pauvre Michel Platini, le joueur, qu’on inscrive enfin le game divin du foot – féminin compris – au patrimoine mondial de l’Unesco, pour empêcher les vautours de dépecer son cadavre.



Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

JusticeAffaire FIFA: l’ex-procureur extraordinaire Stefan Keller ne sera pas poursuiviAffaire FIFA: l’ex-procureur extraordinaire Stefan Keller ne sera pas poursuivi

FifagateFootball: 201 millions de dollars de dédommagement pour la fondation FifaFootball: 201 millions de dollars de dédommagement pour la fondation Fifa

fifagateAffaire Fifa: devant la justice, Sepp Blatter insiste sur un contrat avec PlatiniAffaire Fifa: devant la justice, Sepp Blatter insiste sur un contrat avec Platini

fifagateAffaire FIFA: le procureur fédéral extraordinaire Stefan Keller récuséAffaire FIFA: le procureur fédéral extraordinaire Stefan Keller récusé

Top