Points de vue

Culture: nouveaux censeurs versus créateurs

chargement

Point de vue François Berger, écrivain, éditeur et membre de la Société européenne de culture, revient sur la grande épuration littéraire qui a eu lieu dans les bibliothèques du Conseil scolaire catholique Providence en Ontario.

 13.09.2021, 16:00
En Ontario, des bandes dessinées d'Astérix ont été brûlés par le Conseil scolaire catholique Providence.

Un nouvel ordre moral s’est abattu sur la vie de l’esprit.

A défaut de se conformer à l’idéologie de ses apôtres, c’est la mise à l’Index, la cancel culture (effacement) pouvant aller, comme au Canada, jusqu’à la destruction, récemment découverte, de quelque cinq mille ouvrages, certains brûlés!

Romans, bandes dessinées (Tintin, Astérix et Obélix, d’autres) sont accusés de propager des stéréotypes néfastes pour les Autochtones (premiers habitants du pays) dont les torses nus doivent disparaître des livres.

Les auteurs s’indignent et protestent. Des encyclopédies ont aussi été détruites. Diderot et d’Alembert doivent se retourner dans leurs tombes.

Diverses publications retirées des bibliothèques par le Conseil scolaire catholique Providence. Cependant, il vient d’annoncer la mise sur pause de cérémonies (sic!) prévues pour brûler des livres, car mis sous pression lors d’une controverse ayant fait le tour de la planète.

Quel sort réservé au Caravage, cet admirable maître italien du clair-obscur, mais meurtrier?

«La littérature est la jurisprudence de la vie humaine», écrivait Marc Fumaroli. A quel revirement de jurisprudence doit-on s’attendre?

Et que va-t-il advenir de certaines œuvres de la peinture, de la sculpture, que le nouvel ordre moral voue aux gémonies? Quel sort réservé au Caravage, cet admirable maître italien du clair-obscur, mais meurtrier? Et le génial artiste de Guernica symbolisant l’horreur des conflits humains? «Picasso et les femmes, ou le tableau d’un monstre», pouvait-on lire récemment (Télérama).

Les censeurs fourbissent-ils déjà leurs armes pour rendre moins visibles ses créations?

«L’humanisme légué par la Renaissance européenne s’efface», se désole le philosophe Alain Finkielkraut.

Les nouveaux inquisiteurs prétendent agir pour le bien de l’humanité. Mais ils mettent en péril la liberté d’expression, indispensable en art et à la vie de l’esprit.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Point de vueWoke et cancel culture: vers un nouveau totalitarisme?Woke et cancel culture: vers un nouveau totalitarisme?

CaricaturePoint de vue de François Berger: «Le droit de blasphémer: revendication franco-française?»Point de vue de François Berger: «Le droit de blasphémer: revendication franco-française?»

TechniquePoint de vue de François Berger: «L’arraisonnement de l’être humain par la technique»Point de vue de François Berger: «L’arraisonnement de l’être humain par la technique»

Top