Réservé aux abonnés

Une étude neuchâteloise démontre la présence de pesticides dans la tête des enfants

Des recherches menées par un médecin du Réseau hospitalier neuchâtelois ont révélé des traces de néonicotinoïdes dans la tête de 14 enfants étudiés. Le Conseil fédéral a été interpellé.
02 juin 2021, 19:00 / Màj. le 20 août 2021 à 11:08
Le liquide céphalo-rachidien de 14 enfants a été analysé (image d'illustration).

«C’est inquiétant de voir que des produits synthétiques, donc non naturels et qui n’ont rien à faire là, se trouvent à proximité directe du cerveau de tous les enfants que nous avons étudiés.» Le professeur Bernard Laubscher, médecin chef du service de pédiatrie du Réseau hospitalier neuchâtelois (RHNE), ne s’attendait pas à un tel résultat.

L’étude qu’il a menée, en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Neuchâ...

Pour consulter le détail de cet article vous devez être abonné

Déjà abonné ? Se connecter
  • Accèdez à l’édition 100% digitale, aux suppléments, aux newsletters, aux enquêtes et dossiers de notre rédaction
  • Ne ratez plus rien ! Personnalisez votre Une, vos newsletters et vos alertes sur vos sujets d’intérêts
  • Soutenez une presse locale de qualité
Je m'abonne
à partir de CHF 9.- par mois