Parole d'experts
 26.09.2019, 17:47

Parole d’expert: «Une médaille, aux Mondiaux, ça ne tombe pas du ciel»: la chronique de Richard Chassot

chargement
Parole d’expert: «Une médaille, aux Mondiaux, ça ne tombe pas du ciel»: la chronique de Richard Chassot

Chronique Tous les vendredis, nos spécialistes livrent leur regard sur l’actualité sportive. Cette semaine, Richard Chassot, le patron du tour de Romandie, évoque les Mondiaux de l’année prochaine en Suisse.

A une année, quasi jour pour jour, des Mondiaux d’Aigle-Martigny, il est intéressant de dresser l’état des lieux de notre relève, en Suisse, et de la confronter à la nouvelle génération internationale.

Il faut se rendre à l’évidence. Stefan Küng, sur le contre-la-montre, sera probablement notre seule chance de médaille en 2020. Le tracé, tout plat au fil du Rhône, est presque dessiné pour le Thurgovien. Mais il ne sera pas défavorable pour autant à ses concurrents, Rohan Dennis en particulier.

La course en ligne, compte tenu de la difficulté du parcours, est promise à un grand grimpeur. Sébastien Reichenbach peut viser un top 10. Mais il risque d’être un peu juste pour monter sur le podium.

Ce n’est pas anodin d’avoir des coureurs suisses capables de remporter des médailles à domicile. Il y a une autre effervescence, l’engouement est décuplé. Aujourd’hui, il n’y a aucune garantie. Stefan Küng en est capable mais ça ne dépend pas que de lui.

Une médaille, ça requiert un travail et une préparation spécifiques. Elle doit être un objectif. Toute la question est de savoir si son équipe, Groupama-FDJ, le laissera s’organiser pour être prêt le jour J. Lui et Sébastien Reichenbach sont avant tout au service d’un leader sur les grands tours, Thibaut Pinot en l’occurrence. Du coup, ils ne peuvent pas se concentrer sur des objectifs plus personnels.

Au sein du peloton, la Petite Forclaz interpelle et inquiète certains cyclistes.

Ce sera d’autant plus compliqué en 2020 qu’il y a encore les Jeux olympiques. Le calendrier est chargé. J’ai donc envie de dire qu’une potentielle médaille de Stefan Küng sur le chrono est très dépendante de son employeur. Ça vaut aussi pour Sébastien Reichenbach. S’il passe son été à travailler pour Thibaut Pinot, sera-t-il dans les meilleures dispositions en septembre à Martigny? 

Sinon, je me réjouis de vivre ces Mondiaux 2020. Le parcours sera le plus exigeant depuis bien longtemps. Je sais que la Petite Forclaz interpelle au sein du peloton. Certains doutent de leur capacité à passer la bosse. Ils sont peu à connaître les caractéristiques de cette difficulté.

A ce titre, il est fort possible que certains prétendants choisiront de courir le Tour de Romandie afin de reconnaître cette ascension en condition réelle. A titre personnel, ce sera un test grandeur nature. En tant que directeur de course, j’en tirerai de précieux enseignements.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Parole d'experts«J’ai vu un Tour de France exceptionnel»: la chronique de Richard Chassot«J’ai vu un Tour de France exceptionnel»: la chronique de Richard Chassot

Top