Opération marathon
 06.09.2019, 17:08

Sports d’endurance: quand le corps est à bout

Premium
chargement
Gabriela Andersen Schiess a marqué le premier marathon féminin de l'histoire des Jeux Olympiques. C'était à Los Angeles en 1984.

Course à pied Déshydratée, lacérée par la douleur, Gabriela Andersen-Schiess a marqué l’histoire des marathons olympiques. Malgré l’évolution de la médecine sportive, de tels cas se reproduisent régulièrement. Décryptage.

Si la souffrance devait avoir un visage, ce serait peut-être celui-là. Gabriela Andersen-Schiess qui arrive titubante, chancelante sur l’anneau olympique de Los Angeles en 1984.

L’image des derniers 400 mètres de l’athlète suisse lors de ce premier marathon féminin de l’histoire des JO, sous une chaleur torride, a fait le tour du monde. Le cerveau ne coordonne plus les mouvements. La marathonienne zurichoise devient un pantin désarticulé.

Le corps...

À lire aussi...

récitLe marathon de New York vu de l’intérieurLe marathon de New York vu de l’intérieur

Course à piedA New York, tous les marathoniens deviennent des héros le temps d'une journéeA New York, tous les marathoniens deviennent des héros le temps d'une journée

ChroniqueOpération marathon de New York: «Plus que 42,195 km…»Opération marathon de New York: «Plus que 42,195 km…»

Chronique«Jour J-15»: la chronique de Raphaèle Tschoumy«Jour J-15»: la chronique de Raphaèle Tschoumy

Course à piedPlus de huit marathons par jour à travers le mondePlus de huit marathons par jour à travers le monde

Top