On fait la noce?
 06.09.2019, 10:00

De la Boudrysia au Chant du Gros, on fait la noce ce week-end?

chargement
Soviet Suprem au Chant du Gros.

Bons plans Ce week-end, c’est un peu la fête du village à tous les étages.

Boudrysia

Igor Blaska

A Boudry, d’abord. Là, une semaine à peine après la Braderie, on en remet une couche avec un autre bastringue biennal. La Boudrysia aussi, c’est un gros mélange de tout et n’importe quoi, où le but est d’abord de revoir ses potes et oublier sa nuit, ajoutant des concerts, des Guggen ou des cortèges selon ses envies. Autour de minuit, la grande scène sera occupée vendredi par le reggae des Neuchâtelois de Moonraisers, et par Igor Blaska le samedi. Le DJ résident et fondateur du Mad Club à Lausanne, nourri aux raves parties, devrait faire trembler tous les pavés de la petite cité. Les stands, eux, tiendront vaillamment jusqu’à 3h du matin, des sons surgissant de tous les coins.

Boudry, du vendredi 6 sept., 18h, au dimanche 8 sept., 21h30.

Fête du Vin

Rocky Funky

A La Neuveville aussi, ce seront trois jours d’intense consommation et sursauts d’émotions. La Fête du vin, ici, c’est une institution. Qu’y fait-on? On y déguste d’abord - à tort ou à raison - du vin, de la bière ou des saucissons, en fonction de l’inspiration. S’ensuivent les habituels vagabondages, rencontres et autres partages. Et puis viennent les concerts. Vendredi, la scène se fermera après le passage des rockers bernois Juraya, anciens briscards habitués à secouer l’auditoire. Le lendemain, les dix membres de la Fonzie Family et leur répertoire groovy feront danser les motivés, qui pourront ensuite se laisser porter au gré des stands toujours animés. Comme à Boudry, chaque échoppe ou presque aura son DJ, enrôlé pour maintenir les basses jusqu’à ce que la nuit passe.

La Neuveville, du vendredi 6 sept., 17h, au dimanche 8 sept., 22h.

Chant du Gros

Schtarbés du bocal

Troisième village à vivre son week-end annuel exceptionnel, Le Noirmont vibrera trois jours au rythme du Chant du Gros. Vendredi, les derniers à monter sur l’une des deux grandes scènes du festival, ce sont les membres de la Fine Equipe, un «total délire electro schtarbé», nous disent les programmateurs. Schtarbé, en jurassien, ça veut dire fou, délirant, agité. De quoi sauter partout et, comme ils disent, foutre en l’air vos daubes de baskets. Samedi, ce sont des spécimens tout aussi givrés qui clôtureront la soirée: John Lénine, Sylvester Staline et DJ Croute Chef, ces Français surmotivés de Soviet Suprem, dont le rap file aussi vite qu’une fusée soviétique et imprègne vos jambes de tics acrobatiques.

Le Noirmont, vendredi 6 sept., 17h-3h et samedi 7 sept., 16h-4h30.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Top