New Port Expo
 04.11.2018, 20:19

«Nous souhaitons mettre en avant ce qui se fait de mieux à Neuchâtel»

chargement
De gauche à droite: Olivier Simonet, vice-président, Benoît Raemy, responsable des animations, et Grégoire Walter, président de New Port Expo. Les trois hommes sont heureux et satisfaits du devoir accompli.

CONTENU PARTENAIRE Alors que la 51e édition du New Port Expo fermait ses portes dimanche à Neuchâtel, Grégoire Walter, président du comité d’organisation, ainsi qu’Olivier Simonet, vice-président, nous ont accordé un moment. L’occasion de revenir sur cette cuvée 2018, mais également d’évoquer leurs objectifs pour la suite et leur avis sur la situation des salons commerciaux en Suisse.

Grégoire Walter et Olivier Simonet, quels sont vos sentiments alors que l’édition 2018 de New Port Expo touche à sa fin?

Olivier Simonet: «Très positif. Non seulement il y a eu du monde (environ 25 000 visiteurs sur l’ensemble du salon selon les organisateurs, ndlr.), mais plus important encore tous les emplacements étaient occupés. Nous étions à guichet fermé. Les exposants nous ont donné d’excellents retours. Cela nous rend optimistes pour la suite. Evidemment, le salon n’était pas plein de la même manière tous les jours. Nous avons remarqué que les Neuchâtelois se réservent généralement pour la fin de semaine. A nous de trouver des solutions pour rendre la fréquentation la plus égale possible tout au long du salon.»

D’un point de vu personnel, comment avez-vous vécu cette première année en tant que président et vice-président du salon?

Grégoire Walter: «C’était un grand plaisir. Cela représente évidemment davantage de stress, moins d’heures de sommeil. Nous avions tous le trac avant l’ouverture des portes. Cela traduit une vraie volonté de bien faire. Mais ce poste rime également avec des contacts intensifiés et une présence accrue auprès nos exposants.» 

Olivier Simonet: «Nous nous efforçons de rester le plus ouvert possible à toute critique afin de nous améliorer. Nous voulons cultiver une régularité dans l’évolution du salon. La confiance de nos partenaires est aussi un point que nous chérissons.»

Qu’en est-il du futur ? Quels sont vos objectifs pour les prochaines années ?

Grégoire Walter: «Neuchâtel et ses régions environnantes représentent notre cible. Nous allons mettre l’accent sur l’amélioration continue de notre attrait auprès des commerçants du canton. Par ailleurs, nous lançons un appel aux métiers de bouche. Nous souhaitons augmenter la variété des stands proposants des produits à déguster.»

Olivier Simonet: «Nous sommes convaincus que cela créer une ambiance conviviale dans le salon pour nos visiteurs. Nous souhaitons également animer davantage la place des fêtes à l’aide d’organisations locales. Le comité imagine plusieurs possibilités de réaménagement du lieu. Le but étant d’utiliser l’espace à disposition de manière optimale. Nous voulons aussi mettre en avant les jeunes artistes de la région. A l’image de l’Ecole de cirque du manège de Colombier lors de cette édition.»

Grégoire Walter: «Le partenariat avec «Destination Val-de-Travers» nous a parfaitement satisfait cette année. Nous souhaitons continuer sur cette voie en mettant en avant ce qui se fait de mieux dans notre canton. Les tractations quant à l’invité d’honneur de la prochaine édition ont déjà débuté. Nous espérons l’annoncer en début d’année prochaine.»

«Nous allons devoir innover pour continuer d’attirer les visiteurs»

Nous étions également intéressés de connaître leurs opinions sur la situation des autres salons commerciaux suisses et l’évolution de la fréquentation.

Plus globalement, quel regard portez-vous sur l’évolution des salons commerciaux autour de vous?

Grégoire Walter: «Nous n’avons pas peur, mais nous avons également conscience que nous allons devoir innover et renouveler pour continuer d’attirer les visiteurs. Le comité a fait peau neuve dans ce but. Il est nécessaire d’apporter du sang neuf pour permettre à de nouvelles idées de voir le jour.»

Olivier Simonet: «De l’avis des commerces, ils sont témoins d’une baisse de fréquentation générale. Cela touche également les salons. Nous attribuons notamment ce phénomène à la multiplication des offres. Il existe aujourd’hui un nombre impressionnant d’événements. Les gens doivent faire des choix. Ils n’ont pas un budget illimité et nous le comprenons parfaitement. A nous de tirer notre épingle du jeu.
De part notre emplacement, nous sommes extrêmement chanceux d’être autant bien centré. Nous avons également l’avantage d’avoir un parking sous nos pieds. Si une personne ne veut pas être mouillée en se rendant à notre salon, elle peut le faire sans problème. Tout le monde ne peut pas se targuer d’avoir cela à disposition. Nous en sommes extrêmement reconnaissants.» 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

CONTENU PARTENAIRENew Port Expo : dernier petit tour et puis s’en vaNew Port Expo : dernier petit tour et puis s’en va

CONTENU PARTENAIRELe Val-de-Travers lance la semaine de New Port ExpoLe Val-de-Travers lance la semaine de New Port Expo

CONTENU PARTENAIREPrésent à New Port Expo depuis 23 ansPrésent à New Port Expo depuis 23 ans

Contenu partenaireLes officiels crèvent l'écran pour ouvrir New Port ExpoLes officiels crèvent l'écran pour ouvrir New Port Expo

Top