New Port Expo
 02.11.2018, 17:26

A la cueillette de «goodies» à New Port Expo

chargement
Stylos, briquets, sacs, bonbons, lunettes, cordons, ballon, bloc-notes, mandarine, peluche, jeux de cartes, etc. Un inventaire à la Prévert récolté sur les stands de New Port Expo.

CONTENU PARTENAIRE Reçoit-on beaucoup de petits cadeaux chez les commerçants présents à New Port Expo? Petite cueillette sur les stands, qui démontre que si les temps ont certes changé, on n’en ramène pas moins quelques «goodies».

C’est un peu une tradition des salons et foires: sur les stands, le visiteur reçoit des petits cadeaux. Des petites attentions destinées à alpaguer le chaland ou à remercier le client fidèle. Dans les travées de New Port Expo, la tradition ne faillit pas à la règle. Et pourtant…

Bien évidemment, les stands qui vendent nourriture ou boissons proposent largement de quoi déguster. Reste que les temps sont durs et les commerçants hésitent plus souvent qu’à leur tour à mettre des cadeaux en libre-service.

Nathalie Normand travaille sur les foires depuis trente ans, et elle a constaté l’évolution. «Il se donnait toutes sortes de choses à l’époque. Et des belles: des casquettes, des sacs de sport. Aujourd’hui, presque plus rien». On trouve pourtant encore des stands -rares- où l’on peut plonger sa main sans vergogne dans un gros bocal de bonbons. «Nous avons toujours des mandarines, des pommes ou des chocolats  pour les enfants», remarque Brigitte Leitenberg sur son stand d’ameublement.

Derrière le comptoir

Mais en règle générale, les «goodies» sont plutôt cachés derrière le comptoir. «J’ai quelques accessoires. Je les réserve à mes clients ou aux personnes intéressées par nos produits», remarque Marc-Antoine Chavaillaz sur son stand de cycles électriques. Pareil chez ce fournisseur de filtres à calcaires.  «Nous avons des verres, des linges. Mais on les donne au compte-gouttes».

Car la générosité, c’est souvent une question de moyens. Les commerces indépendants regardent plutôt à la dépense. Ceux qui ont un grand groupe derrière eux peuvent se permettre des largesses.  «Nous donnons 150 articles publicitaires par jour», explique Fabrice Salsetti, du bureau de courtage R&S Partners SA.  Des peluches, des ballons de foot, etc. Autant d’articles fournis par une grande assurance que représente le bureau. De même chez un fournisseur d’appareils auditifs: on n’hésite pas à donner des jeux de cartes, des stylos, des blocs-notes. Car quand il n’y en aura plus, il y en aura encore.

Nous avons mené l’expérience. Un petit tour de salon, sans trop d’insistance, nous avons quand même réussi à remplir notre sac de stylos, bonbons, et autres petits cadeaux tous très utiles. /AMO 
 


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Contenu partenaireArtiste montant, Didoulet expose à New Port ExpoArtiste montant, Didoulet expose à New Port Expo

Contenu partenaireL’unihockey comme invité d’honneur à New Port ExpoL’unihockey comme invité d’honneur à New Port Expo

Contenu partenairePour le contact, rien ne vaut un standPour le contact, rien ne vaut un stand

CONTENU PARTENAIREUne ouverture «humaine» à New Port ExpoUne ouverture «humaine» à New Port Expo

CONTENU PARTENAIRE«Nous souhaitons mettre en avant ce qui se fait de mieux à Neuchâtel»«Nous souhaitons mettre en avant ce qui se fait de mieux à Neuchâtel»

Top