Neuchâtel Xamax FCS
 22.01.2020, 20:52

Xamax déroule face au FCC

chargement
Le Xamaxien Freddy Mveng domine de la tête le Chaux-de-Fonnier Luiz Pereira.    Maladiere, le 22 janvier 2020  Photo: Bernard Python

Match amical Pour son dernier match de préparation, Xamax n’a pas fait dans la dentelle. Les «rouge et noir» ont en effet surclassé 10-0 le FC La Chaux-de-Fonds ce mercredi soir à la Maladière.

Xamax s’est fait plaisir pour son dernier match de préparation. Même si Joël Magnin avait laissé une douzaine de joueurs majeurs au repos, les «rouge et noir» ont «atomisé» le FC La Chaux-de-Fonds 10-0 ce mercredi soir à la Maladière.

La différence de niveau était frappante avec le pensionnaire de première ligue, qui, de surcroît vient de reprendre la préparation. Les buts ont été inscrits par Farine, Haile-Selassie (3), Seydoux,  Mulaj, Seferi (2) et Tafer (2).

Xamax recevra Servette samedi pour la reprise du championnat de Super League, alors que le FCC devra attendre le 1er mars, et un déplacement à Martigny, avant de renouer avec la compétition.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Super LeagueUn bon point pour Xamax contre ZurichUn bon point pour Xamax contre Zurich

live
Live-tickerSuper League: Xamax contraint au nul face à ZurichSuper League: Xamax contraint au nul face à Zurich

footballHenchoz de retour à Xamax: réactions de joueursHenchoz de retour à Xamax: réactions de joueurs

FootballHenchoz ne récupère pas un Xamax à la rueHenchoz ne récupère pas un Xamax à la rue

FootballXamax: «C’est l’histoire d’une histoire», le commentaire d’Emile PerrinXamax: «C’est l’histoire d’une histoire», le commentaire d’Emile Perrin

Top