Neuchâtel Xamax FCS
 05.12.2017, 00:01

Extraordinairement renversant

Abonnés
chargement
1/6  

 05.12.2017, 00:01 Extraordinairement renversant

«Celle-là, elle est belle!»Christian Binggeli avait de quoi jubiler hier soir sur le coup de 22 heures. Sa joie faisait écho au: «P..., comment on peut perdre comme ça», de dépit lancé par le Servettien Alexandre Alphonse.

Quelques instants plus tôt, on jouait depuis 94’34’’ quand Corbaz inscrivait le but d’une victoire xamaxienne en terre genevoise...

«Celle-là, elle est belle!»Christian Binggeli avait de quoi jubiler hier soir sur le coup de 22 heures. Sa joie faisait écho au: «P..., comment on peut perdre comme ça», de dépit lancé par le Servettien Alexandre Alphonse.

Quelques instants plus tôt, on jouait depuis 94’34’’ quand Corbaz inscrivait le but d’une victoire xamaxienne en terre genevoise qui pèse son pesant de cacahuètes (2-1). En effet, en crucifiant Servette, Neuchâtel Xamax FCS a relégué les «grenat» à huit points. Et dire que les «rouge et noir» étaient encore menés 1-0 à la 88e minute. Quel scénario de folie!

«C’est le match parfait», jubilait Thibault Corbaz. «Non, tout ne fut pas parfait. Nous avons connu une petite baisse de régime après l’ouverture du score. Peut-être que ce but nous a un peu plongés dans le doute.» La réussite de Nathan (19e) aurait, en effet, dû être suivie d’une autre de Vitkieviez (21e), injustement annulée.

Mais, comme toujours, les Xamaxiens, mis en difficulté par un bon Servette, ont su réagir et croire en leurs chances jusqu’au bout. D’abord pour obtenir une égalisation, via le 15e but de la saison de Nuzzolo, qui n’a pas tremblé pour transformer son penalty sous la bronca d’un Stade de Genève, qui voyait déjà ses protégés revenir à deux points des Xamaxiens.

Neuchâtel Xamax FCS

Pleins de ressources

Mais ce matin, c’est avec trois unités de retard supplémentaires que les «grenat» se réveillent. La faute à des Xamaxiens aux incroyables ressources, à des changements encore une fois décisifs opérés par Michel Decastel et ce brin de réussite qui fait les champions. «Nous étions un peu ‘sur le cul’ d’être menés à la pause car nous nous sommes quand mêmes procuré quelques occasions», relevait le mentor xamaxien. «Nous prenions l’eau sur notre flanc gauche», poursuivait-il pour expliquer son nouveau trait de génie tactique. «Nous avons mis la pression avec deux attaquants (Karlen est venu épauler Nuzzolo), plus de poids en attaque et Servette n’est plus sorti de son camp. Nous avons joué plus haut aussi.»

Si Doudin (64e), Corbaz (76e) et Karlen (80e) ne parvenaient pas à rétablir la parité, les Xamaxiens ne se décourageaient pas pour écrire ce scénario de dingue. «Nous avons fait preuve d’un engagement extraordinaire en deuxième mi-temps et avons été récompensés. C’est mémorable», se réjouissait Mike Gomes tout en conservant une extrême lucidité. «Nous avons bien entamé la rencontre. Ensuite, et nous le savions, il faut aussi savoir souffrir contre une équipe comme Servette. A la mi-temps, nous nous sommes remémoré le match aller (Xamax l’avait emporté 3-2 à la 92e après avoir été mené 2-1) et y avons cru jusqu’au bout. L’état d’esprit de cette équipe est tout simplement extraordinaire. C’est magnifique d’être ce soir à 43 points.»

«Dans le temps additionnel, nous nous serions contentés d’un match nul. Mais nous y croyons sur chaque ballon et jouons les coups à fond. J’étais là où il fallait être», relevait Thibault Corbaz, un héros parmi d’autres car «il faut tirer un grand coup de chapeau à tout le monde», terminait Michel Decastel tout en essayant de tempérer tout excès d’euphorie avant la venue de Winterthour vendredi à la Maladière (20 heures).

Une euphorie pourtant, ô combien légitime.

Servette - Neuchâtel Xamax FCS 1-2 (1-0)

Stade de Genève: 6235 spectateurs. Arbitre: Jaccottet.

Buts. 19e Nathan 1-0: Ramizi manque complètement une passe qui aurait pu offrir un bon contre à Xamax. Les Servettiens mettent Lang en orbite sur la droite. Son centre trouve le défenseur central, qui prend le meilleur sur Gomes pour ajuster Walthert de la tête. 88e Nuzzolo (penalty) 1-1: Mfuyi accroche le Xamaxien dans la surface. Après avoir perdu son sifflet, M. Jaccottet accorde un penalty que Nuzzolo transforme imparablement. 95e Corbaz 1-2: Mulaj trouve Karlen dans la surface. L’attaquant décale Doudin, qui remise pour Corbaz. Lucide, ce dernier crucifie tant Frick que Servette.

Servette: Frick; Sauthier, Mfuyi, Nathan, Le Pogam; D. Stevanovic (82e Imeri), Hasanovic (77e Malonga); Vitkieviez (58e Fabry), M. Stevanovic, Lang; Alphonse.

Neuchâtel Xamax FCS: Walthert; Lawson, Gomes, Djuric, Kamber; Di Nardo (71e Corbaz), Veloso; Ramizi (80e Mulaj), Doudin, Tréand (45e Karlen); Nuzzolo.

Notes: soirée froide, pelouse dans un état correct. Servette joue sans Wüthrich, Sarr, Gazzetta ni Busset (blessés); Neuchâtel Xamax FCS sans Sejmenovic (suspendu), Qela (blessé), Nimani, Alic, Nicastro ni Xhemalji (pas convoqués). 21e, but de Vitkieviez annulé pour hors-jeu. Avertissements: 38e Nuzzolo (faute d’antijeu), 44e Veloso (faute d’antijeu), 63e Fabry (jeu dur), 77e Karlen (antisportivité), 87e M. Stevanovic (antijeu), 88e Sauthier (réclamations), 93e Mulaj (antijeu), 94e Alphonse (jeu dur). Coups de coin: 7-3 (6-2).

Remises en jeu

cancres Si Neuchâtelois et Genevois se disputent la première place de Challenge League, ils figurent en queue du classement de «promotion de la relève», qui prend en compte les titularisations des joueurs suisses de moins de 21 ans (nés en 1996 ou après). Avec six points, tous récoltés par Imeri, Servette ferme la marche, juste derrière Neuchâtel Xamax FCS, qui compte trois points de plus grâce à Kilezi (4), Jacot (2), Obexer (2) et Teixeira (1). Winterthour mène ce classement avec 43 points, mais les Zurichois ne sont que neuvièmes...

abonnements Neuchâtel Xamax FCS a lancé sa campagne d’abonnements pour la demi-saison qui reste à jouer, soit neuf rencontres à la Maladière. Ainsi, il est possible d’acquérir sa place – numérotée – dès 120 francs pour être situé derrière le but côté est. Les places dans la tribune nord sont à 175 ou 200 (plus centré) francs et à 350 fr. au sud. Ces indications de prix sont en tarif plein. La reprise est agendée au premier week-end de février, où Xamax se rendra à Vaduz avant d’accueillir Aarau une semaine plus tard.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top