Neuchâtel Xamax FCS
 06.12.2017, 00:01

Du cœur, du talent, mais aussi du nez

Abonnés
chargement
Comme lundi à Genève, le flegme de Michel Decastel sur le bord de la touche permet à l’entraîneur xamaxien de trouver les bons ajustements pour aider ses hommes à retourner des situations compliquées.

 06.12.2017, 00:01 Du cœur, du talent, mais aussi du nez

FOOTBALL Xamax est passé maître dans l’art de retourner des situations. Grâce à la science tactique de Michel Decastel.

Suite à son invraisemblable victoire lundi à Genève (2-1), Neuchâtel Xamax FCS compte aujourd’hui huit points d’avance sur Servette. Les «rouge et noir» ont réussi à creuser l’écart grâce à 14 victoires décrochées sur les 17 matches qu’ils ont disputés jusqu’ici. Si certaines ne souffrent aucune discussion, un bon tiers d’entre elles ont été acquises grâce à de spectaculaires...

Suite à son invraisemblable victoire lundi à Genève (2-1), Neuchâtel Xamax FCS compte aujourd’hui huit points d’avance sur Servette. Les «rouge et noir» ont réussi à creuser l’écart grâce à 14 victoires décrochées sur les 17 matches qu’ils ont disputés jusqu’ici. Si certaines ne souffrent aucune discussion, un bon tiers d’entre elles ont été acquises grâce à de spectaculaires retournements de situation. Par la force de caractère d’un groupe aux ressources mentales incroyables, mais aussi par la justesse d’ajustements tactiques et de changements gagnants opérés par Michel Decastel. Retour sur cinq coups de génie, et les titres que nous leur avons consacrés, du boss xamaxien qui expliquent en grande partie les huit points d’avance actuels des Neuchâtelois.

6 août: Neuchâtel Xamax - Vaduz 3-1. Malgré un score de parité à la pause, Xamax est malmené une mi-temps durant dans un 4-1-4-1 qui offre trop d’espaces aux Liechtensteinois dans le dos de la défense. A la pause, Michel Decastel sort son attaquant Kilezi pour introduire Lawson et ainsi passer en 3-5-2 avec le duo Nuzzolo — Tréand en pointe. Vaduz n’existera plus et les Xamaxiens font plier les Lichtensteinois. «Ce match confirme que je dispose d’intéressantes alternatives pour la suite», relevait Michel Decastel.

9 août: Wohlen - Neuchâtel Xamax FCS 1-2. Trois jours plus tard, Michel Decastel reconduit le 3-5-2 de la deuxième mi-temps contre Vaduz. Les Neuchâtelois n’arrivent pas à se procurer d’occasions et sont menés à la pause. Michel Decastel effectue alors un double changement, introduisant Di Nardo et Ramizi pour Veloso et Lawson et ainsi revenir à un 4-2-3-1 plus habituel, avec Nuzzolo seul en pointe. Les Argoviens n’ont alors plus vu le ballon et le siège xamaxien a porté ses fruits. «Nous manquions de détermination, mais nous avons aussi retrouvé nos repères en changeant de système», analysait Michel Decastel.

20 septembre: Neuchâtel Xamax FCS - Servette 3-2. Trois jours après le couac d’Echallens et l’élimination en Coupe de Suisse, Neuchâtel Xamax FCS est sous le feu des critiques à l’heure de recevoir Servette. Malmenés avant la pause, les «rouge et noir» éteignent les Genevois après le thé. Le nez de Michel Decastel fait encore la différence. Peu avant l’heure de jeu, il remplace Lawson par Djuric. Un changement offensif, contrairement aux apparences, qui permet à Gomes de retrouver ce couloir droit où il est si percutant. Veloso relaie ensuite Corbaz pour égaliser quatre minutes après son entrée en jeu avant que Ramizi — introduit à la 80e pour Kilezi, ce qui replace Nuzzolo en pointe — offre la victoire aux Xamaxiens. Deux buts marqués par des hommes sortis du banc. Deux buts sur des passes de Mike Gomes. «Mes joueurs ont été exceptionnels. Nous avons montré, avec caractère et détermination ce dont nous étions capables», se félicitait Michel Decastel.

15 octobre: Neuchâtel Xamax FCS - Chiasso 4-1. En raison de la suspension de Doudin, Michel Decastel dispose ses hommes en 4-4-2, avec un duo Nuzzolo-Karlen en attaque. Désorganisés, les Xamaxiens courent beaucoup après le ballon jusqu’à l’ouverture du score tessinoise (49e). Le druide de la Maladière remplace alors Karlen par Mulaj et Di Nardo par Veloso, laissant Nuzzolo en pointe dans un 4-2-3-1 qui fait encore ses preuves. Les Xamaxiens marquent quatre buts en dix minutes pour faire exploser Chiasso.

4 décembre: Servette - Neuchâtel Xamax FCS 1-2. Bousculés par Servette, les Xamaxiens ne trouvent pas de solutions dans leur habituel 4-2-3-1. Avant même la mi-temps, Michel Decastel remplace Tréand par Karlen pour passer en 4-4-2. Même si le Français était touché, le technicien assurait que ce changement aurait eu lieu à la pause. Xamax a pressé et Servette a reculé. Les Neuchâtelois pesaient davantage sur la défense genevoise et le replacement de Doudin sur la gauche a éteint les velléités offensives du latéral Sauthier. Dans les 20 dernières minutes, le technicien neuchâtelois fait entrer Corbaz (71e), buteur décisif, et Mulaj (80e), à l’origine des deux buts.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top