Neuchâtel Xamax FCS
 11.11.2018, 15:16

Avant Xamax - GC: aucune place pour la peur

chargement
Mustafa Sejmenovic (ici face au Sédunois Roberts Uldrikis) est à nouveau d'attaque.

 11.11.2018, 15:16 Avant Xamax - GC: aucune place pour la peur

FOOTBALL Neuchâtel Xamax FCS reçoit Grasshopper ce dimanche à 16h pour un choc de mal classés qui doit permettre aux "rouge et noir" de renouer avec la victoire.

«J’ai confiance en mon équipe. Si chacun est à 120% nous pouvons battre tout le monde, surtout à la Maladière.» Michel Decastel ne craint pas la venue de Grasshopper (coup d’envoi ce dimanche à 16 heures), à qui Neuchâtel Xamax FCS entend bien laisser la lanterne rouge.

En effet, les deux équipes ferment la marche en Super League avec onze unités et le même goal-average de – 11. Seule une meilleure offensive (16 buts inscrits contre 14) permet aux «rouge et noir» d’occuper le strapontin de barragiste. «C’est une partie à six points, c’est évident», convient le boss de la Maladière. «Mais ce n’est pas un match de la peur.»

Cette dernière restera au vestiaire, foi de Xamaxiens. «Nous avons bien travaillé cette semaine, il y avait de l’intensité aux entraînements, et les gars ont trouvé le rythme de la Super League», expose Michel Decastel, rejoint par Geoffrey Tréand.

«Ce genre de match se joue dans la tête. Nous respectons Grasshopper, mais devons avoir confiance en nous. A la mi-temps à Thoune la semaine passée (1-0 pour des Bernois largement dominateurs), nous étions certainement les seuls à croire que nous pouvions inverser la tendance. Il faut rester sur notre bonne deuxième période, ne pas se contracter ni jouer contre-nature», préconise le Français.

«A Thoune, nous étions mal positionnés en première période, mais nous avons bien corrigé le tir par la suite», confirme Michel Decastel, qui ne veut plus entendre parler du but de Spielmann (93e), qui a coûté deux points à sa troupe (2-2). «C’est derrière nous», coupe-t-il. «Contre Grasshopper, nous voulons réussir ce que nous avons manqué jusqu’ici à domicile, en perdant contre Thoune (5-1), Saint-Gall (3-2) et Lucerne (2-1). Nous devons corriger le tir. Pour y parvenir, il faudra convertir nos occasions.»

Et ne pas commettre l’une ou l’autre de ces erreurs qui ont plombé le début de saison des Xamaxiens. Pour ajouter à la stabilité défensive, Michel Decastel pourra à nouveau compter sur Mustafa Sejmenovic. Blessé depuis le 30 septembre, l’expérimenté défenseur central s’est entraîné normalement cette semaine.

Ce retour – seuls Djuric et Santana sont blessés –, associé au fait d’évoluer à domicile, va très certainement conduire Michel Decastel à aligner une défense à quatre éléments, dispositif dans lequel les «rouge et noir» ont terminé le match à Thoune.

En face d’eux, ils retrouveront des Zurichois qui possèdent la particularité d’avoir engrangé des points uniquement contre les équipes latines (victoires à domicile contre Sion, Xamax et Lugano et nul en Valais). «Grasshopper demeure une bonne équipe quand elle est au complet (ce qui n’est pas le cas puisque Djuricin, Jeffren, Basic, Nathan, Sigurjonsson et Tarashaj sont annoncés blessés), et je m’attends à ce qu’elle évolue de manière agressive», prédit Michel Decastel, qui ne dévoile pas ses plans.

«Il faudra faire preuve de la même volonté qu’à Thoune», reprend-il. «Il n’y a pas lieu de faire de la psychologie, personne ne tremble», termine Geoffrey Tréand.


Top