Neuchâtel Xamax FCS

Avant Xamax - Aarau: Neuchâtelois au complet et gonflés à bloc

chargement

Barrage Stéphane Henchoz et Laurent Walthert, respectivement entraîneur et capitaine de Xamax, font le point avant le match aller du barrage, jeudi à la Maladière (19h).

 28.05.2019, 17:49
Le capitaine xamaxien Laurent Walthert est pleinement conscient de l'importance que revêt la double confrontation face à Aarau, tant sur le plan collectif qu'individuel.

«C’est mon futur employeur, pas moi, qui a annoncé mon passage à Sion. Je n’ai pas à m’exprimer sur ses stratégies. Il est certain que cela n’a eu aucune influence sur la préparation du barrage.» De cette manière, Stéphane Henchoz a balayé toute question sur son avenir valaisan.

Une information, livrée dimanche par Christian Constantin, qui n’a eu aucun impact sur le groupe non plus, selon les dires du capitaine Laurent Walthert. «Nous savions depuis des mois que Stéphane allait partir. Nous sommes contents qu’il ait un nouveau job la saison prochaine, mais cela ne change pas notre vie», lâche-t-il en souriant.

En revanche, l’issue du barrage face à Aarau – jeudi soir à 19h à la Maladière, dimanche à 16h au Brügglifeld – risque bien d’orienter, si ce n’est la vie, du moins le destin footballistique de nombreux joueurs du contingent «rouge et noir». Car, c’est un secret de polichinelle, Xamax n’aura pas le même visage la saison prochaine selon la catégorie de jeu. «La plupart d’entre nous seront impactés. Et cela nous fournit une motivation supplémentaire pour nous maintenir», ajoute le gardien.

Coach mystérieux

Face à une équipe d’Aarau diminuée – le défenseur Nicolas Schindelholz, le milieu de terrain Olivier Jäckle et l’attaquant Marco Schneuwly sont suspendus, le demi Miguel Peralta est blessé et Markus Neumayr (milieu aussi) incertain – Xamax devrait pouvoir compter sur son effectif au complet. «C’est une donnée importante», assure Stéphane Henchoz.

Le Fribourgeois ne souhaite pas s’exprimer sur les forces et les faiblesses de son adversaire. «Je les garde pour moi. Mais Aarau est une très bonne équipe, que nous connaissons (réd: dimanche, trois membres du staff xamaxien – José Saiz, Aurélien Mioch et Luca Ferro – étaient au Brügglifeld). En outre, avec leur fantastique remontée, les Argoviens sont en confiance. Peut-être même euphoriques, ce qui leur permettrait de se surpasser.»

Il n’empêche, le coach n’a rien changé à la préparation. «Ce n’est pas le premier match très important que nous disputons cette saison», souligne-t-il.

Fort soutien du public

Mais là, la configuration en aller-retour, est tout de même inédite. «Il faudra changer quelque peu l’approche. Etre conscients que le maintien se jouera sur 180 et non 90 minutes et les buts à l’extérieur peuvent compter double.» Autrement dit, pas question de se lancer inconsidérément à l’abordage jeudi...

L’entraîneur se refuse cependant à envisager le pire. «Nous sommes prêts à faire le nécessaire – à savoir évoluer avec la même rigueur et intensité que pendant une bonne partie de cette année – pour nous maintenir», affirme-t-il.

Les fans – déjà quelque 6000 billets avaient été vendus mardi en fin de matinée – le croient également.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Super LeagueBarrages de Xamax: Pascal Oppliger et Alexandre Rey se souviennentBarrages de Xamax: Pascal Oppliger et Alexandre Rey se souviennent

FOOTBALLBarrages: comment Xamax en est arrivé là?Barrages: comment Xamax en est arrivé là?

Top